Retour en haut

Milieux inclusifs

Un milieu inclusif est un environnement où toutes les personnes sont respectées de manière équitable, se sentent en sécurité et bénéficient des mêmes avantages. En tant que membre de la communauté de l’INRS, vous pouvez contribuer à maintenir des milieux inclusifs et sécuritaires pour les personnes de la diversité sexuelle et de genre.

Série balado Les voix inclusives

Une série en baladodiffusion sur les réalités des personnes LGBTQ2+ dans le milieu universitaire

Pour plusieurs, le passage en milieu universitaire permet un pas de plus vers l’affirmation de soi. Mais est-ce aussi le cas pour les membres des communautés LGBTQ2+? Les universités sont-elles des milieux de vie accueillants et inclusifs pour les personnes de la diversité sexuelle et de genre?

C’est la question que l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) pose dans Les voix multiples.

La série de 4 balados met en lumière 6 parcours de vie afin de nous sensibiliser aux réalités et aux défis que les personnes étudiantes et employées des communautés LGBTQ2+ rencontrent dans le milieu universitaire. Elle permet d’aider les établissements et leurs communautés à devenir de meilleurs alliés.

Les voix multiples est disponible sur les principales plateformes d’écoute.

Épisode 1
Six voix, six parcours identitaires

Dans ce premier épisode, nous vous présentons le parcours identitaire des six personnes LGBTQ2+ membres de la communauté de l’INRS, que vous entendrez tout au long de la série. Des histoires uniques et révélatrices qui permettent de comprendre à quel point il est important d’offrir un espace pour que les personnes de la diversité sexuelle et de genre puissent se nommer et prendre leur place au sein des universités.

Épisode 2
L’expérience LGBTQ2+ en milieu universitaire

Mathilde et Steven sont deux personnes venant de l’étranger qui ont choisi le Québec pour étudier. Leur identité leur fait voir leur expérience universitaire d’un autre œil. Quel accueil recevront Mathilde et Steven de la part de leurs collègues? Qui, sur leur chemin, leur servira de modèle? Écoutez-les nous raconter leur parcours dans ce 2e épisode.

Épisode 3
Que peuvent faire les universités?

À partir de leurs expériences comme professeure et étudiante au doctorat, Géraldine et Amélie font le bilan du chemin parcouru par les établissements d’enseignement en matière d’inclusion. Elles présentent aussi des initiatives mises en place, à l’INRS et ailleurs, pour une prise de conscience des réalités des personnes LGBTQ2+ et une meilleure inclusion de ces dernières au sein des universités.

Épisode 4
Les alliées et les alliés font la différence

Maude et Simon nous expliquent comment les personnes côtoyées peuvent faire toute la différence dans le fait de se sentir à sa place ou non dans un milieu d’études ou de travail. Avoir un entourage sensible, bienveillant et ouvert aux réalités des personnes s’identifiant comme LGBTQ2+, c’est essentiel.


Le projet a été rendu possible grâce au financement du ministère de l’Enseignement supérieur du Québec.

La série a été produite par l’INRS et réalisée par RECréation.

Réalisation
Soraya Elbekkali

Musique originale et animation
Antoine Bédard

Montage
Emma Bertin

Enregistrement et mixage
Studio Bulldog


Ensemble pour la diversité sexuelle et de genre

À l’INRS, toutes les variables sont incluses. Vous souhaitez contribuer à maintenir un milieu inclusif et sécuritaire? Voici quelques pistes*.

  • Prendre connaissance de la Politique contre le harcèlement, la discrimination et l’incivilité de l’INRS (disponible dans nos documents normatifs).
  • Se familiariser avec le vocabulaire en lien avec les diversités sexuelles et de genre en consultant les lexiques de la Fondation Émergence et d’Interligne.
  • Rappeler à son équipe et à ses collègues que c’est tolérance zéro concernant les propos homophobes, lesbophobes, biphobes et transphobes, ou tout autre acte de discrimination.
  • S’outiller pour être en mesure de reconnaître et confronter la violence et la discrimination à caractère homophobe, lesbophobe, biphobe et transphobe en consultant la méthode RAVEN (R.A.V.E.N. Approach, PDF en anglais).
  • Ne pas présumer de l’orientation sexuelle et de l’identité de genre d’autrui, notamment par l’utilisation de questions ouvertes, l’usage d’une communication et d’une rédaction inclusive et l’absence de stéréotypes hétéronormatifs et cisnormatifs.
  • Se soucier de respecter et d’utiliser le prénom et les pronoms de ses pairs et normaliser le fait de partager ses pronoms.
  • Rappeler l’engagement de l’INRS à maintenir des espaces inclusifs et sécuritaires sur vos pages Web et dans vos communications officielles.
  • Afficher, dans son environnement d’études ou de travail, les autocollants de l’INRS désignant un espace inclusif et sécuritaire envers les personnes de la diversité sexuelle et de genre.
  • Souligner les événements tels que la Journée mondiale contre l’homophobie, la transphobie et la biphobie et le Mois de la Fierté, à la fois sur vos réseaux sociaux et sur les pages Web de votre laboratoire et de vos équipes de recherche.

* Par Géraldine Delbès, professeure, et Maude Cloutier, étudiante au doctorat en biologie au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie.

Pourquoi partager des pronoms inclusifs?

Un moyen de nommer et de normaliser l’espace pour que les personnes partagent leurs pronoms est d’abord de partager les vôtres. Le partage des pronoms est un élément important du respect de l’identité de chaque personne. Des personnes ayant des identités de genre et des expressions de genre diverses ne sont pas toujours en mesure d’afficher leur identité publiquement dans leur environnement d’études ou de travail, ce qui signifie qu’elles risquent fréquemment de se voir attribuer un genre qui n’est pas le leur.

Effectivement, elles pourraient ne pas être en mesure de partager facilement leurs pronoms sans répercussions négatives. Le partage des pronoms est un moyen de soutenir au quotidien les personnes ayant des identités de genre et des expressions de genre diverses et de contribuer à un milieu de travail plus inclusif et sécuritaire pour l’ensemble de la communauté INRS. Voir le modèle de signature électronique dans l’intranet.

Milieux inclusifs autocollants

Affichez vos couleurs

Vous pouvez vous présenter à la réception de votre centre pour obtenir des autocollants aux couleurs de la diversité sexuelle et de genre. Pour le Centre Eau Terre Environnement, veuillez plutôt communiquer avec la responsable des programmes d’enseignement.

L’INRS fait de l’équité, la diversité et l’inclusion une priorité institutionnelle. L’accueil, la reconnaissance et la sécurité des personnes de la diversité sexuelle et de genre s’inscrivent dans son engagement pour un milieu plus inclusifs pour sa communauté.

Vous êtes victime de harcèlement, d’intimidation ou de discrimination? Vous avez des recours!

L’homophobie, la transphobie, la lesbophobie et la biphobie peuvent avoir des effets négatifs sur le parcours et les expériences des personnes de la diversité sexuelle et de genre, aux études supérieures et en milieu de travail. Les conséquences sont importantes, notamment sur le climat, le niveau d’anxiété de même que le sentiment de sécurité et d’appartenance à son milieu.

Au Québec, l’article 10 et 10.1 de la Charte des droits et libertés de la personne interdit la discrimination et le harcèlement fondés sur l’orientation sexuelle, l’identité ou l’expression de genre.

Aucune forme d’incivilité, de discrimination de harcèlement ne devrait être tolérée et l’INRS vous encourage fortement à les rapporter dès que cela survient. Vous pouvez déposer une plainte conformément au processus prévu à la Politique contre le harcèlement, la discrimination et l’incivilité de l’INRS, en adressant un courriel au Bureau des plaintes.

Vous avez des questions sur l'équité, la diversité et l'inclusion? Écrivez-nous en toute confidentialité.