Conseil d’administration

Le conseil d’administration de l’INRS est présidé par monsieur Michel Ringuet. Les deux tiers de ses administrateurs sont indépendants, provenant des milieux gouvernemental, scientifique, culturel et socioéconomique.

Composé à parts égales de femmes et d’hommes, le conseil d’administration compte dans ses rangs quatre personnes diplômées en gouvernance de sociétés. Celles-ci ont reçu une formation de pointe sur les meilleures pratiques de gouvernance, un atout pour le conseil d’administration de l’INRS.

Le conseil d’administration exerce les droits et pouvoirs de l’Institut national de la recherche scientifique selon ses Lettres patentes ainsi que la Loi et les règlements généraux de l’Université du Québec.


Composition du conseil d’administration

Le conseil d’administration de l’INRS se compose de dix-neuf administrateurs et d’un secrétaire, autant que faire se peut à parts égales de femmes et d’hommes :

  1. le directeur général (Luc-Alain Giraldeau);
  2. deux personnes exerçant une fonction de direction à l’INRS, dont au moins une personne exerçant une fonction de direction d’enseignement ou de direction de recherche, nommées pour cinq ans par le gouvernement et désignées par le Conseil, sur la recommandation du directeur général (Claude Arbour, Pascale Champagne);
  3. deux professeurs salariés désignés par le corps professoral de l’INRS et nommés pour trois ans par le gouvernement, sur la recommandation du ministère responsable de l’éducation supérieure au Québec (Marie-Soleil Cloutier, François Légaré);
  4. un étudiant nommé pour deux ans par la Fédération des étudiants de l’INRS (Anne De La Porte);
  5. deux personnes provenant du milieu universitaire, interne ou externe, nommées pour trois ans par le gouvernement sur la recommandation de l’Assemblée des gouverneurs de l’Université du Québec (Yves Mauffette, Michel Ringuet);
  6. sept personnes nommées pour trois ans par le gouvernement sur la recommandation du ministère responsable de l’éducation supérieure au Québec, après consultation des groupes les plus représentatifs des milieux gouvernementaux, scientifiques, culturels et socioéconomiques intéressés à la recherche (Cynthia Bélanger, Andrée Blanchet, Richard Boudreault, André Couture, Nancy Déziel, Lucie Gervais, Martin Larrivée);
  7. deux personnes nommées pour trois ans par le gouvernement, sur la recommandation du ministère responsable de l’éducation supérieure au Québec, provenant des milieux reliés aux domaines d’intervention du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie, après avoir consulté ces milieux (Gilles Delage; Émilie Sarah Kirby);
  8. un professeur salarié nommé pour trois ans par le gouvernement, sur la recommandation du ministère responsable de l’éducation supérieure au Québec, provenant du Centre Armand-Frappier Santé Biotechnoogie, après avoir consulté les Professeurs salariés dudit Centre (Charles Ramassamy);
  9. un diplômé de l’INRS, nommé pour trois ans par le gouvernement sur la recommandation du ministère responsable de l’éducation supérieure au Québec, après consultation de l’association de Diplômés de l’INRS ou, s’il n’existe pas une telle association, après consultation du Conseil (Rimeh Daghrir).

Pour plus d’information, voir l’article 3.1 du Règlement de régie interne (PDF)

Michel Ringuet, président du conseil d’administration

Michel Ringuet est membre de l’Ordre des chimistes du Québec, qui lui a décerné le titre honorifique de Compagnon de Lavoisier. Fellow de l’Institut de chimie du Canada et détenteur d’un doctorat de l’Université Laval, il a été reçu Chevalier de l’Ordre national du Québec et membre de l’Ordre du Canada. Aujourd’hui retraité, il s’implique entre autres au sein d’œuvres de bienfaisance vouées à la culture, à la santé et à la sauvegarde du patrimoine.

D’abord professeur-chercheur en chimie organique à l’Université nationale du Rwanda et à l’Université du Québec à Trois-Rivières, Michel Ringuet s’est ensuite distingué à l’Université du Québec à Rimouski comme vice-recteur à la formation et à la recherche (1997-2003) et recteur (2003-2012). Il a conduit cette université à œuvrer en symbiose avec son milieu et à progresser grâce à des gestes structurants, tels que la spécification de nombreux programmes d’études, le montage de partenariats porteurs ainsi que la mise en application d’un plan performant de développement de la recherche. Résultat le plus manifeste de son action a été une croissance impressionnante de l’effectif étudiant et des activités de recherche, menant à une réputation d’excellence internationale dans des créneaux judicieusement choisis. Sous son leadership, l’université est devenue un imposant moteur de développement économique régional.

Pour le joindre, écrivez à l’adresse president.ca@inrs.ca.

 

Début du mandat

21 mars 2018

Nombre de mandats

2e

Décret

319-2018

Martin Larrivée, vice-président du conseil d’administration

Martin Larrivée détient un baccalauréat en administration des affaires et une licence en sciences comptables de l’Université Laval. Il détient depuis 1990 le titre de CPA, CA et depuis 2015 le titre d’administrateur de sociétés certifié (ASC).

M. Larrivée commence sa carrière en 1990 comme vérificateur chez KPMG. De 1993 à 1996, il devient contrôleur financier chez Poly-Énergie, filiale de Roche ltée, Groupe Conseil qui œuvre dans les projets clés en main en efficacité énergique dans les municipalités. De 1996 à 1998, à titre de directeur administratif pour Enterprise location d’autos pour l’Est du Québec, il voit à l’implantation de cette filiale au Québec. De 1998 à 1999, il devient contrôleur financier chez Domosys Corporation.

De 1999 à 2005, il occupe le poste de directeur financier chez ABB Bomem Inc. et, depuis novembre 2005, il occupe le poste de vice-président Finances et trésorier d’INO. Il a comme responsabilité le service des finances, les technologies de l’information, processus et conformité, les ressources matérielles et les ressources humaines. En 2020, il a mis sur pied l’incubateur de INO, Quantino.

De plus, M. Larrivée a siégé de 1996 à 1999 au conseil d’administration de la Chambre de commerce régionale de Sainte-Foy et de 1999 à 2000 comme vice-président du conseil exécutif de cet organisme. De 2007 à 2008, il est trésorier et membre du conseil d’administration de l’Association des manufacturiers en électronique de Québec (AMEQ). Depuis 2008, il occupe le poste de membre du conseil d’administration et trésorier de Moisson Québec. À compter de mai 2018, il siège à titre d’administrateur et membre du comité d’audit au conseil d’administration de l’Institut de la recherche scientifique (INRS) et depuis août 2020, il siège au conseil d’administration du Mouvement des accélérateurs d’innovation du Québec. Voir son profil sur LinkedIn

 

Début du mandat

16 mai 2018

Nombre de mandats

1er

Décret

613-2018

Claude Arbour, directeur des ressources humaines, administratives et financières à l’INRS

Directeur de l’administration et des finances à l’INRS depuis septembre 2012, Claude Arbour s’est vu confier le volet des ressources humaines il y a quelques mois. En somme, il a la responsabilité de plusieurs secteurs de l’Institut national de la recherche scientifique : finances, ressources matérielles et approvisionnement, immeubles et équipements, ressources informationnelles, ressources humaines en plus du Centre national de biologie expérimentale (CNBE).

Détenteur d’un doctorat de l’Université Concordia et d’un postdoctorat en chimie de l’Université de l’Arizona, Claude Arbour a d’abord été professeur à l’Université de Trois-Rivières, de 1991 à 2000, avant d’embrasser une carrière en gestion. Depuis son tout premier poste de gestionnaire comme doyen des études de premier cycle au sein de la même université de 2000 à 2003, il a occupé les fonctions de registraire, de directeur du Bureau du recteur et de vice-recteur à l’administration, aux finances et à la vie étudiante avant de devenir, en 2012, cadre supérieur à l’INRS.

À l’INRS, il a rapidement fait sa marque. Reconnu pour son engagement, son intégrité et sa droiture, son professionnalisme et son leadership, tout un chacun s’entend pour dire que Claude Arbour reflète les valeurs et l’âme de notre institution.

 

Début du mandat

3 juillet 2018

Nombre de mandats

1er

Décret

935-2018

Cynthia Bélanger, vice-présidente Développement, transfert d’entreprise et financement à Gestion du patrimoine Desjardins

Cynthia Bélanger est vice-présidente développement, transfert d’entreprise et financement sous la direction Gestion du patrimoine Desjardins. Elle travaille depuis 20 ans dans le domaine de la finance.

Elle fut vice- présidente régionale pour l’Ouest du Québec et Ontario ainsi que vice-présidente pour le financement complexe avec Gestion Privée Desjardins. Elle était gestionnaire d’une équipe formée de gestionnaires privées, banquiers et analystes. Elle a bâti et mis en place les offres de financement et bancaire pour la clientèle fortunée. Elle est une intra-preneure dans l’âme. De plus, elle est impliquée avec différents secteurs du Mouvement visant à améliorer l’offre à la clientèle fortunée. Auparavant, elle a travaillé pour le Groupe Banque Nationale, sous la bannière 1859, dans des rôles de gestionnaire de portefeuille et planificateur financier auprès d’une clientèle entrepreneure spécialisée dans les domaines de la santé, immobilier et TI.

Elle détient un MBA de l’Université de Sherbrooke ainsi qu’un BAC en finance de l’Université du Québec à Rimouski. Elle est Fellow de l’Institut des valeurs mobilières, gestionnaire de portefeuille (CIM) ainsi que planificateur financier. Elle a reçu plusieurs distinctions dans le domaine de la finance comme l’hommage pour son engagement à la réussite de l’ADN de Gestion Privée Desjardins; gagnante de la meilleure équipe au niveau performance et service clients pour la Gestion Privée Desjardins ainsi que la gagnante Or à plusieurs reprises au niveau des entrées nettes d’investissement ainsi que la meilleure synergie entre les départements pour la Banque Nationale.

Elle siège aux conseils d’administration du Réseau des plaisanciers du Québec ainsi que membre du comité d’investissement de Microcrédit Montréal et pour chacun d’eux, elle siège aux comités d’audit et finance. De plus, elle est organisatrice d’un panel avec le Cercle en Finance et participe au réseau des Femmes en Finance (AFFQ).

Madame Bélanger est également administratrice de sociétés certifiée (ASC), ayant complété le programme de certification universitaire en gouvernance de sociétés du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval.

 

Début du mandat

21 octobre 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

1103-2020

 

Andrée Blanchet, cheffe des services administratifs, Direction des affaires médicales et universitaires au CHUM

Andrée Blanchet est administratrice de sociétés certifiée (ASC) depuis 2006 du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval et membre de l’Ordre des administrateurs agréés depuis 2016. Elle a également obtenu deux autres certifications, l’une de Yogafit Canada (100hrRYT) et l’autre de la Fédération des instructeurs de cours en groupe d’Énergie Cardio, toutes deux en 2016.

Elle est actuellement directrice générale pour GP-Québec, organisme voué à la promotion des bonnes pratiques en gestion de projet. Avant cela, elle a été gestionnaire dans la fonction publique du Québec de 1990 à 2017. À ce titre, elle a occupé successivement plusieurs fonctions. Elle a été responsable de diverses unités administratives en technologies de l’information au ministère de la Santé et des Services sociaux, puis au Secrétariat du Conseil du trésor jusqu’en 2000. Par la suite, elle a été directrice de la veille et de la planification stratégique au ministère de la Recherche, de la Science et de la Technologie, directrice à la gestion intégrée des services administratifs et des ressources matérielles au ministère des Finances, directrice des ressources humaines et de la gestion intégrée au ministère des Transports, directrice générale associée au soutien à la gestion et aux activités judiciaires au ministère de la Justice, directrice générale de l’administration puis vice-présidente aux services à la gestion et aux communications à la Commission des normes du travail et, enfin, vice-présidente des services aux entreprises et du développement, puis aux services à la clientèle à Services Québec.

Avant d’entrer au service de la fonction publique, elle a été analyste de l’informatique et chef de projets en systèmes d’information à la Communauté urbaine de Québec. Elle a également occupé les fonctions de directrice des services stratégiques à la compagnie Cognicase, en 2001 et de conseillère principale à l’École d’administration publique au programme de gouvernance de l’École en 2012.

Tout au long de sa carrière, elle a été active au sein de différents conseils d’administration, soit à la Caisse d’économie des employés municipaux, à la Société de gestion informatique, au Centre de recherche en calcul appliqué, au Programme Jeune fonctionnaire d’un jour, à l’Ordre des infirmiers et infirmières du Québec, à l’Alliance des cadres de l’État comme vice-présidente et à l’Association des cadres du gouvernement du Québec, successivement à titre de trésorière et de présidente. Elle a siégé à plusieurs comités de conseil, soit d’audit, notamment au ministère de la Justice et de l’Alliance des cadres de l’État, comités de gouvernance et d’éthique, de régime de retraite, de planification stratégique et de ressources humaines. Elle est actuellement membre du conseil d’administration de l’Ordre des administrateurs agréés.

Andrée Blanchet a reçu le Prix carrière de 2006 du Département informatique et génie logiciel de l’Université Laval. En plus de travailler au sein de GP-Québec, elle mène une carrière d’administratrice de sociétés et d’instructrice en activités physiques à Gym Prémium.

Madame Andrée Blanchet est présidente du comité des ressources humaines de l’INRS.

 

Début du mandat

16 mai 2018

Nombre de mandats

1er

Décret

613-2018

Richard Boudreault, président-directeur général de AWN Nanotech

Notes biographiques à venir

 

Début du mandat

21 octobre 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

1103-2020

 

Pascale Champagne, directrice scientifique de l’INRS

Titulaire d’un doctorat en génie de la santé environnementale de l’Université Carleton (Ottawa) et membre de l’Ordre des ingénieurs de l’Ontario, Pascale Champagne compte plus de 20 ans d’expérience en enseignement et en recherche. Professeure à l’Université Carleton, puis à l’Université Queens (Kingston), elle occupe, depuis septembre 2020, le poste de directrice scientifique à l’Institut national de la recherche scientifique.

Plusieurs fois primée, elle a reçu le prestigieux prix Brockhouse du Canada (2019) pour la recherche interdisciplinaire en sciences et en génie du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie du Canada (CRSNG), en collaboration avec trois chercheurs. Pascale Champagne est également membre du Collège des nouveaux chercheurs de la Société Royale du Canada (2014) et lauréate du Prix des collectivités durables : Eau (2020), de la Fédération Canadienne des municipalités.

Madame Champagne est reconnue pour son expertise dans le développement de sources de bioénergie et de bioproduits à partir de matériaux renouvelables, de technologies alternatives pour la gestion de l’eau et des résidus, ainsi que d’approches environnementales durables. Dans le cadre de ses fonctions à l’Université Queen’s, elle a recruté et formé plus de 230 associées et associés de recherche, stagiaires postdoctoraux, étudiantes et étudiants et personnel hautement qualifié. Titulaire (2005-2020) d’une Chaire de recherche du Canada en génie des bioressources – Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (Queen’s University), elle a également dirigé le Centre de recherche Beaty Water (2017-2020). Madame Champagne cumule plus de 470 publications scientifiques.

 

Début du mandat  30 septembre 2020

Nombre de mandats 1er

Décret 1010-2020

Marie-Soleil Cloutier, professeure, Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS

Marie-Soleil Cloutier est professeure au Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS depuis janvier 2009. Elle détient une maîtrise en système d’information géographique de l’UQAM et un doctorat en géographie de l’Université de Montréal.

Marie-Soleil Cloutier s’intéresse à la mobilité des piétons et étudie le risque routier pour les citadins les plus vulnérables, comme les enfants et les aînés. Elle dirige le Laboratoire Piétons et Espace urbain et est coresponsable scientifique du Laboratoire Ville piétonne et intelligente. Elle collabore régulièrement à des projets de recherche autant avec des acteurs du milieu (municipalités, directions de santé publiques, etc.) qu’avec des chercheurs au Québec, au Canada et en France.


Début du mandat

21 mars 2018

Nombre de mandats

1er

Décret

319-2018

André Couture, président-expert Stratégie et Financement chez Innorem

Titulaire d’un baccalauréat en administration des affaires et d’un certificat en économie de l’Université Laval, André Couture s’est consacré au démarrage et à la croissance de sociétés technologiques utilisant les technologies optiques-photoniques. En 2011, il a fondé sa société de services-conseils dans le but d’accompagner des entreprises technologiques à différents stades de développement, incluant l’aspect international.

De 1995 à 2001, il a œuvré chez Nortech Fibronic – une compagnie qui commercialise à l’international des senseurs de température par fibre optique – d’abord à titre de conseiller en démarrage puis de directeur administration-finance, vice-président des opérations et vice-président directeur général de la division senseurs. De 2002 à 2011, il occupe diverses fonctions chez Creaform qui développe et commercialise des capteurs 3D. Il a été conseiller au démarrage avant de joindre la direction comme directeur administration-finance et vice-président finance en 2006. Pendant 14 mois à titre de coprésident, il a été entre autres responsable du développement corporatif et a été fortement impliqué dans l’implantation et le développement de filiales en Europe, en Asie et aux États-Unis. En 2009, toujours pour Creaform, il a agi à titre de vice-président EMEA par intérim et dirigé la filiale française pendant près de deux ans à Grenoble.

Tout au long de son parcours, André Couture il a réalisé plusieurs financements et négocié des acquisitions d’entreprises et de technologies, des licences technologiques ainsi que des brevets universitaires. Très engagé dans le développement économique au Québec, il est membre du comité entrepreneurial de la Chambre de commerce et d’industrie de Québec et participe à différents conseils d’administration et comités consultatifs. Les organismes et les entreprises bénéficient aussi de son important réseau à l’international.

Monsieur André Couture est président du comité d’audit de l’INRS.

 

Début du mandat

21 mars 2018

Nombre de mandats

2e

Décret

319-2018

Rimeh Daghrir, chercheuse, Centre des technologies de l’eau

Spécialiste en traitement des eaux usées municipales et des effluents industriels par voie physico‐chimique, électrochimique et photo‐catalytique, Rimeh Daghrir a obtenu sa maîtrise et son doctorat en sciences de l’eau à l’INRS. Son expertise englobe autant les aspects de procédés que les techniques d’analyse chimique.

Elle occupe présentement le poste de chercheuse au Centre des technologies de l’eau affilié au Cégep de Saint‐Laurent. Rimeh Daghrir occupe également le poste d’administrateur à l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) depuis mars 2017. Elle a été honorée de plusieurs prix d’excellence universitaire dont le Prix de la meilleure thèse de doctorat en sciences de l’eau de l’INRS (2014) et le Prix d’excellence du gouvernement tunisien (à deux reprises 2008 et 2010). Elle est également membre de l’Ordre des chimistes du Québec (OCQ) et de l’International Society of Electrochemistry (ISE).

 

Début du mandat

3 juillet 2018

Nombre de mandats

1er

Décret

935-2018

Anne De La Porte, étudiante, Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie

Anne De La Porte est étudiante au doctorat en biologie à l’INRS.

Elle s’intéresse à la microbiogéochimie des gaz traces, portant un intérêt particulier à l’hydrogène produit par les plantes légumineuses lors de la fixation de l’azote atmosphérique. Après un Master au Muséum national d’histoire naturelle de Paris en écologie microbienne, Anne De La Porte poursuit ses études au Centre Armand-Frappier Santé Biotechnologie sous la direction des professeurs Philippe Constant et Étienne Yergeau. Ses recherches portent sur l’élucidation du phénomène de fertilisation des sols par l’hydrogène produit par les légumineuses, en étudiant l’écologie des communautés microbiennes de la rhizosphère, leurs fonctions et leurs interactions, telles que modulées par l’exposition à l’hydrogène.

 

Début du mandat

14 février 2019

Nombre de mandats

1er

Décret

FEINRS

Gilles Delage, vice-président aux affaires médicales en microbiologie, Héma-Québec

Le docteur Gilles Delage a étudié la médecine et obtenu son diplôme à l’Université de Montréal en 1969. Il a poursuivi ses études universitaires et a obtenu sa maîtrise en microbiologie médicale en 1973, ainsi qu’un certificat de spécialité en microbiologie médicale du Collège des médecins du Québec et du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada en 1974.

De 1974 à 1990, Dr Delage a œuvré à l’hôpital Sainte-Justine où il a créé le service de consultation en maladies infectieuses. Il a occupé le poste de directeur médical adjoint à la Société canadienne de la Croix-Rouge de 1991 à 1994 ainsi que le poste de directeur scientifique au Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) de 1994 à 2000. En août 2000, il s’est joint à Héma-Québec où il occupe actuellement le poste de vice-président, affaires médicales-microbiologie.

Le Dr Delage a siégé à de nombreux comités, dont le Comité consultatif national de l’immunisation, le Comité de rédaction du Canadian Infectious Diseases Journal, le Comité sur l’immunisation du Québec (président fondateur), le Groupe d’experts sur les normes du sang de la Direction des produits biologiques et des thérapies génétiques de Santé Canada, ainsi que le Comité québécois sur l’approvisionnement, la gestion et la distribution du sang. Il a présidé le Comité des maladies infectieuses et d’immunisation de la Société canadienne de pédiatrie et le Comité directeur du Programme canadien de surveillance pédiatrique pendant six ans. Il a été rédacteur adjoint du Canadian Journal of Medical Microbiology and Infectious Diseases pendant près de 10 ans. Il a présidé le Comité technique sur le sang et les composants du sang de la CSA dont l’objectif principal est de publier et de mettre à jour la norme nationale sur la collecte et la manipulation du sang et des produits sanguins, ainsi que le Comité de pilotage SMT de l’ABC de 2013 à 2015. Depuis 2005, il est membre actif du groupe de travail de l’ISBT sur les maladies infectieuses transmissibles par le sang (ISBT-TTID), ainsi que le comité de l’AABB sur le même sujet.

Dr Delage est l’auteur principal ou secondaire de 133 articles revus par des pairs et de 8 chapitres de livres. Ses principaux champs d’intérêt sont la sécurité des donneurs de sang, les infections post-transfusionnelles, la contamination bactérienne des produits sanguins et les effets indésirables associés aux transfusions sanguines.

Reconnaissances et prix de mérite
Le Dr Delage a reçu de nombreux prix et distinctions, dont le Prix de mérite de la CSA (2015), prix de l’AMMI Canada pour service distingué (2013), le Prix Ortho de la Société canadienne de médecine transfusionnelle (2011), le Prix Louis-Pasteur décerné par l’AMMIQ (2010). Il a également reçu le prix de membre à vie de la Société canadienne de pédiatrie (2008) et est membre honoraire de l’hôpital Sainte-Justine depuis 1994.

 

Début du mandat

27 février 2019

Nombre de mandats

1er

Décret

159-2019

Nancy Déziel, directrice générale du Centre national en électrochimie et en technologies environnementales

Détentrice d’une formation en chimie analytique, Nancy Déziel travaille activement avec les centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) depuis plus de 27 ans. Elle a occupé successivement les postes de technicienne de laboratoire, responsable qualité, chargée de projet, agente au développement des affaires et directrice générale au Centre National en Électrochimie et en Technologies Environnementales (CNETE).

Sous sa gouverne, le CNETE a connu une expansion de 800% de son chiffre d’affaire en 10 ans. Elle a aidé à la mise sur pied des laboratoires du Centre Technologique des Résidus Industriels (CTRI). Elle a également œuvré comme techno-conseillère au sein du Réseau Trans-Tech pour les secteurs de l’agriculture, de l’alimentation et des biotechnologies. Elle connaît bien la réalité industrielle et a à cœur la diversification économique, le travail en partenariat et en réseau. C’est pourquoi Madame Déziel s’implique activement au sein des conseils d’administration de plusieurs organismes. Elle agit à titre de vice-présidente du Réseau Synchronex, de secrétaire-trésorière de la SADC du Centre de la Mauricie, de l’Incubateur Mauricie et d’Économie du Savoir Mauricie, et à titre de membre de comité aviseur du CNRC PARI, comme administratrice du CRSNG, du Réseau Tech-Accès Canada, de l’ADRIQ-RCTi et au Fonds de développement économique LaPrade St-Maurice. Elle a présidé le Réseau Trans-Tech (2016-2018), le comité directeur du RCTi (2012-2017), la Chambre de commerce et d’industrie de Shawinigan (2011-2013) et a agi à titre de vice-présidente du FRQ-NT (2013-2019). De plus, madame Déziel est conseillère municipale du district de la rivière de la Ville de Shawinigan. Ses objectifs sont de développer son milieu, de contribuer à rendre les PME plus compétitives et à créer une économie basée sur l’innovation et le savoir.

 

Début du mandat

21 octobre 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

1103-2020

Lucie Gervais, directrice générale en planification fiscale et successorale, IG Gestion de patrimoine

Lucie Gervais est directrice générale bilingue en planification fiscale et successorale chez IG Gestion de patrimoine. Durant 17 années, elle a agi à titre de conseillère principale en fiscalité auprès de la Fédération des caisses Desjardins du Québec.

Elle possède une excellente connaissance de la fiscalité et des opérations des institutions financières et plus particulièrement des valeurs mobilières, du milieu de l’investissement, du capital de risque, du secteur immobilier et des assurances générales. Elle fait la conception et la présentation de cours en fiscalité à l’intention des planificateurs financiers, des courtiers en valeurs mobilières et/ou de la clientèle externe. Elle rédige des articles touchant des sujets fiscaux dans différentes revues du monde des affaires.

Lucie Gervais a été membre du conseil d’administration de l’Ordre des comptables agréés du Québec (OCAQ) et du comité des CA de l’OCAQ de 2007 à 2011 ainsi que membre du conseil d’administration et du comité d’audit du Centre jeunesse Chaudière-Appalaches de 2012 à 2014. Elle a été également membre du conseil d’administration et présidente du comité d’audit de la CARRA de 2012 à décembre 2015. Mme Gervais est actuellement membre du Comité de retraite du Régime de pension des employés chez IG Gestion de patrimoine.

Lucie Gervais est administratrice de sociétés certifiée (ASC), ayant complété le programme de certification universitaire en gouvernance de sociétés du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval.

 

Début du mandat

27 février 2019

Nombre de mandats

1er

Décret

159-2019

Luc-Alain Giraldeau, directeur général de l’INRS

Luc-Alain Giraldeau exerce les fonctions de directeur général de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) depuis septembre 2017.
Éthologue de réputation internationale, ce spécialiste de l’évolution et de la théorie des jeux s’est intéressé tout au long de sa carrière au comportement animal et à la vie en groupe, ainsi qu’à ses conséquences pour l’apprentissage et la cognition. Il a publié plus d’une centaine d’articles scientifiques et de nombreux d’ouvrages, notamment chez Princeton University Press, Oxford University Press et Dunod Éditeur. Gestionnaire, professeur et chercheur prolifique, il se distingue aussi par ses qualités exceptionnelles de vulgarisateur scientifique. Son livre Dans l’œil du pigeon, paru aux éditions Le Pommier en France et Boréal au Québec, lui a valu le prix Hubert-Reeves et le Grand Prix Moron de philosophie de l’Académie française. Il est aussi récipiendaire du Prix d’excellence en recherche, volet carrière, de l’Université du Québec et du Prix Geoffroy Saint-Hilaire de la Société française d’étude du comportement animal qui souligne son importante contribution dans le domaine. Citoyen engagé, Luc-Alain Giraldeau a agi comme conseiller pour de nombreux documentaires. Il a également participé à diverses initiatives associant les sciences et les arts, comme le projet des 21 Balançoires du Quartier des spectacles à Montréal, projet dont il est particulièrement fier.

 

Début du mandat

25 septembre 2017

Fin du mandat

24 septembre 2022

Décret

920-2017

Émily Sarah Kirby, associée de recherche, Centre de génomique et politiques McGill

Détentrice d’un baccalauréat en biologie (B.Sc. Université McGill), d’une maîtrise en environnement (M. Env., Université de Sherbrooke) et d’un diplôme en droit civil (LL. B., Université de Montréal), Emily Kirby est associée académique et avocate au Centre de génomique et de politiques (CGP) de l’Université McGill. Elle est membre du Barreau du Québec depuis 2011. Avant de se joindre au CGP, elle était coordonnatrice de projet au Public Population Project in Genomics and Society (P3G) et a effectué son stage du Barreau au sein d’un cabinet juridique pancanadien.

Emily Kirby possède une expertise en gouvernance des aspects éthique et juridiques de la recherche biomédicale, incluant le partage de données et la science ouverte (open science), la protection de la vie privée, la gestion propriété intellectuelle et la gouvernance de consortiums. Elle élabore des procédures et outils éthiques et juridiques utilisés pour faciliter l’interopérabilité des politiques et le partage des données dans le contexte de la recherche à forte intensité de données (big data), notamment dans le cadre d‘initiatives canadiennes et internationales (p. ex. base de données sur l’autisme MSSNG, Care4Rare-SOLVE, Terry-Fox PROFYLE, International Cancer Genome Consortium (ICGC) for medicine, Human Cell Atlas, Global Alliance for Genomics and Health task forces, projet Q1K du Réseau pour transformer les soins en autisme, etc.) Elle est présentement coordonnatrice académique du Groupe de travail sur l’éthique du Human Cell Atlas (l’Atlas des cellules humaines – HCA).

 

Début du mandat

13 mai 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

523-2020

François Légaré, professeur, Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS

Le professeur François Légaré a obtenu son baccalauréat (1998), sa maîtrise (2001), et son doctorat (2004) en chimie à l’Université de Sherbrooke.

Ses recherches doctorales ont été réalisées au Conseil national de recherches du Canada (CNRC) où il a travaillé au développement d’impulsions ultrabrèves intenses pour sonder la dynamique de réactions chimiques ultrarapides. Ensuite, il a réalisé un stage postdoctoral en biophotonique à l’Université Harvard. Il est professeur à l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) depuis 2006 et directeur du Laboratoire Advanced Laser Light Source depuis 2013. Son programme de recherche est basé sur trois thématiques, soir le développement de lasers femtosecondes intenses pour la génération de sources secondaires, l’utilisation des sources secondaires pour l’imagerie et le contrôle de la dynamique ultrarapide dans les molécules et les solides, et enfin, l’utilisation de l’optique nonlinéaire pour l’imagerie biomédicale. Il est Fellow de l’Optical Society (FOSA) et membre du Collège de la Société Royale du Canada.

 

Début du mandat

2 octobre 2019

Nombre de mandats

1er

Décret

1013-2019

Yves Mauffette, vice-recteur retraité

Yves Mauffette est professeur retraité au département des sciences biologique à la Faculté des sciences de l’Université du Québec à Montréal (UQAM). Il est spécialisé dans le domaine des interactions plantes-insectes et a complété ses études à l’Université McGill et UC Davis en écologie.

Il a été Vice-doyen aux études et Doyen de cette faculté de 2002 à 2009. Il a occupé le poste de Vice-recteur à la recherche et la création de l’UQAM de 2009 à 2015. Il a activement participé à la mise au point du programme de baccalauréat en biologie (APP) et il en a coordonné l’implémentation. Il est également un biologiste de terrain spécialisé en biologie végétale et entomologie.

En 2002, il a été lauréat du Prix d’excellence en enseignement de l’Université du Québec et, en 2004, du Prix 3M pour l’excellence en enseignement attribué par la Société pour l’avancement de la pédagogie dans l’enseignement supérieur. Il a aussi reçu le prix ADARUQ 2015 qui est décerné à un individu s’étant illustré dans ses fonctions d’administrateur de la recherche.

M. Mauffette est président du comité de gouvernance et d’éthique.

 

Début du mandat

17 juin 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

641-2020

Charles Ramassamy, professeur, Centre Armand-Frappier Santé Biotechoogie de l’INRS

Le professeur Charles Ramassamy a successivement obtenu son DEA (Diplôme d’études approfondies) en pharmacologie moléculaire et cellulaire à l’Université Paris V, en 1989, et un Doctorat en neurosciences, option neuropharmacologie, à l’Université de Rouen en France, en 1994.

Après avoir effectué un stage postdoctoral à l’Université McGill, au Centre de recherche de l’Institut universitaire en santé mentale Douglas dans le laboratoire du Pr Judes Poirier, il devient professeur de pharmacologie à l’Université du Québec à Trois-Rivières en 1999, puis professeur à l’INRS en 2004.

Le professeur Ramassamy est également professeur associé à l’Université Laval et chercheur régulier de l’Institut sur la nutrition et les aliments fonctionnels (INAF, Université Laval).

 

Début du mandat

3 juin 2020

Nombre de mandats

1er

Décret

581-2020

Michel Fortin, secrétaire

Ayant fait ses études de 1er cycle en droit à l’Université Laval, Michel Fortin est également détenteur d’une maîtrise en droit de l’Université de Sherbrooke. Membre du Barreau du Québec depuis 1991, il occupe présentement la fonction de secrétaire général au sein de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS).

Michel Fortin possède une expertise en gouvernance, en conformité réglementaire et en gestion des risques acquise dans l’industrie fortement réglementée des produits et services financiers, ayant oeuvré neuf ans chez Desjardins, notamment à titre de directeur principal Conformité institutionnelle et directeur Programme de conformité réglementaire. Au cours de ses premières années de carrière, il a travaillé comme directeur Affaires juridiques chez Iris le Groupe visuel, comme directeur adjoint Certification et Inscription au sein du Bureau des services financiers et comme avocat négociateur mandaté par un important syndicat international affilié à la FTQ.

En marge de ses activités professionnelles, monsieur Fortin siège comme administrateur, depuis 2015, sur le conseil d’administration de Sport’Aide, organisme dont la mission est de supporter les initiatives visant le maintien d’un environnement sain, sécuritaire et harmonieux pour les jeunes sportifs du Québec et les diverses parties prenantes, et ce, tant au niveau élite que récréatif. Il a auparavant siégé durant près d’une décennie sur le conseil d’administration de l’École des Ursulines de Québec, notamment à titre de président, à une époque charnière de cette institution d’enseignement fondée en 1639.

Michel Fortin est administrateur de sociétés certifié (ASC), ayant complété le programme de certification universitaire en gouvernance de sociétés du Collège des administrateurs de sociétés de l’Université Laval.

 

Début du mandat

18 avril 2018

Nombre de mandats

1er

Les membres du CA se prononcent sur toutes les questions importantes qui concernent l’administration et l’organisation de l’INRS.

Mandat

Le mandat des administratrices et administrateurs visés aux paragraphes b) à i) de l’article 3.1 du Règlement de régie interne (Règlement 1) ne peut être renouvelé consécutivement qu’une fois. Les administratrices et administrateurs demeurent en fonction malgré l’expiration de leur mandat jusqu’à ce que le gouvernement ait pourvu à leur remplacement ou ait renouvelé leur mandat.

Pour obtenir plus d’information, voir l’article 3.4 du Règlement de régie interne (PDF)

Rôles et responsabilités

Le conseil d’administration exerce les droits et pouvoirs de l’INRS selon la loi, les lettres patentes et les règlements généraux de l’Université du Québec. Le conseil d’administration se prononce sur toutes les questions importantes qui concernent l’administration et l’organisation de l’INRS.

Pour obtenir plus d’information, voir l’article 3.8 du Règlement de régie interne (PDF), le Code d’éthique et de déontologie des administrateurs (PDF) et les Lettres patentes (PDF)

Profil de compétences et d’expérience

Le profil de compétences et d’expérience réfère à un ensemble d’habiletés, de savoir-faire et de savoir-être que possèdent les membres du conseil d’administration pour s’acquitter adéquatement des responsabilités qui leur incombent.

Profil de compétences et d’expérience des administrateurs de l’INRS (PDF)