Plus de 15 ans à éveiller la passion des jeunes pour la recherche scientifique

Depuis 2002, l’initiative lancée conjointement par l’INRS et le Musée Armand-Frappier, Apprentis en biosciences, offre aux jeunes Canadiens la possibilité unique d’enfiler un sarrau blanc et de se glisser dans la peau d’un chercheur le temps d’une semaine. Solliciter la curiosité naturelle des jeunes en leur faisant vivre une expérience concrète en laboratoire est un moyen fabuleux d’encourager la relève scientifique dès le secondaire.

Chaque année, Apprentis en biosciences offre la possibilité à une quarantaine de jeunes de 3e, 4e ou 5e secondaire de participer à l’une des 2 semaines intensives offertes par le programme. Lors de leur séjour dans les laboratoires de Laval, chaque participant profite de l’accompagnement exclusif d’un étudiant-chercheur de l’INRS, dont le jumelage a été soigneusement étudié. Ensemble, ils travaillent sur un projet de recherche qui s’accorde à leurs intérêts propres. Chapeautés par leur « parrain » ou « marraine », les jeunes ont alors un accès privilégié aux laboratoires de l’Institut et aux technologies de pointe.

Plus de 15 ans à éveiller la passion des jeunes pour la recherche scientifique
Source : www.apprentisinrs.ca

Cette expérience permet aux participants de s’approprier et de démystifier le milieu de la recherche scientifique. Ils ont par la même occasion la possibilité de découvrir la multitude de carrières qui s’offrent dans le domaine, à travers les divers ateliers offerts. Comme l’explique la responsable du programme, Amélie Côté, le but ultime est de sensibiliser les jeunes à la science et de les aider à mieux se connaître à travers cette expérience.

Le professeur Yves St-Pierre, qui dirige le programme depuis 2013, ajoute : « Pour nous, cela fait aussi des ambassadeurs de la science ». Les jeunes rentrent chez eux, la tête pleine de nouvelles connaissances à partager à leurs pairs.

Il s’agit d’une expérience tout aussi enrichissante pour les étudiants-chercheurs de l’INRS qui deviennent mentors. « Pour beaucoup, il s’agit de leur première expérience de supervision et de vulgarisation », explique M. St-Pierre. Les étudiants de l’INRS ont une chance inouïe de transmettre leurs connaissances et leur passion.

Plus de 15 ans d’existence

Apprentis en biosciences a été fondé par des collaborateurs du Musée Armand-Frappier et la professeure Suzanne Lemieux qui a dirigé le programme, jusqu’à son 10e anniversaire en 2012. Ce programme unique est né du désir de prolonger l’expérience des jeunes qui visitaient le musée et qui restaient sur leur faim. En 2018, Apprentis en bioscience remportait le prix Relève Technoscience au gala de l’Association pour le développement de la recherche et de l’innovation du Québec (ADRIQ).

Le comité organisateur du programme a effectué, en 2011, une enquête de suivi pour la période de 2002 à 2010. Des 336 anciens apprentis, 240 ont répondu. 60 à 70% des répondants sont restés dans le domaine scientifique. « Nous avons eu la chance de voir des apprentis devenir mentors, puis des mentors devenir professeurs », indique le professeur St-Pierre. La responsable du programme, Amélie Côté, a d’ailleurs été mentore deux années consécutives avant de devenir responsable du programme en 2010. Plusieurs anciens apprentis reviennent plus tard dans leur parcours scolaire comme stagiaires au premier cycle universitaire. Plusieurs en profitent pour s’impliquer dans le programme de façon bénévole.

Un programme accessible

Apprentis en biosciences offre une chance égale à tous les jeunes de participer, peu importe la région, le milieu public ou privé, sans tenir compte des résultats scolaires. Le programme s’adresse aux jeunes qui entretiennent déjà un intérêt particulier pour les sciences. Les places étant limitées, ceux qui souhaitent se lancer dans l’aventure doivent rédiger une lettre de motivation qui explique les raisons pour lesquelles ils souhaitent participer, leurs qualités et aptitudes, leurs intérêts et leurs attentes envers le programme. Ils doivent, en plus, fournir la recommandation d’un professeur pour soutenir leur candidature.

L’accessibilité à cette semaine d’immersion ne serait pas aussi aisée sans les nombreux partenaires financiers. Le programme est entièrement financé par des partenaires tels que des organismes gouvernementaux, des compagnies privées et des individus, ce qui permet aux participants de prendre part aux activités sans frais. Les élèves provenant de régions éloignées bénéficient en plus d’un hébergement tout au long de l’expérience. Depuis 2002, près d’un million de dollars ont été amassés en dons provenant d’une vingtaine de partenaires. En plus d’offrir un soutien aux jeunes en régions éloignées, les dons accumulés permettent de remettre des bourses de mentorat aux étudiants-chercheurs.

Les apprentis en chiffre depuis 2002

  • 701 apprentis
  • 175 écoles de 16 des 17 régions administratives du Québec, de l’Ontario, du Nouveau-Brunswick et de la Saskatchewan
  • 10 % des jeunes provenant de régions éloignées
  • 297 étudiants-chercheurs mentors

La toute première cohorte Du 22 juillet au 2 août 2002

Deuxième cohorte Lundi 5 août 2002

2019 – Cohorte de la semaine du 5 au 9 août

2018 – De gauche à droite : Joël Fournier, Président, Alliance Magnésium | Josianne Bienvenue-Pariseault, ancienne Apprentie, doctorante en biologie à l’INRS et assistante à la gestion du programme | Amélie Côté, responsable du programme Apprentis en biosciences | Julie Carrier, Vice-rectrice associée à la recherche et aux études, Université de Montréal | Pascal Monette, Président-directeur général, ADRIQ. Crédit photo : Groupe NH Photographes

2019 – Quian et sa marraine Eve

2011 – Nivatha et son parrain Ahmed

Août 2018 – Cédrick et Katia

2018 – De gauche à droite : Joël Fournier, Président, Alliance Magnésium | Josianne Bienvenue-Pariseault, ancienne Apprentie, doctorante en biologie à l’INRS et assistante à la gestion du programme | Amélie Côté, responsable du programme Apprentis en biosciences | Julie Carrier, Vice-rectrice associée à la recherche et aux études, Université de Montréal | Pascal Monette, Président-directeur général, ADRIQ. Crédit photo : Groupe NH Photographes

2017 – Léa et son parrain Mustapha

2015 – Ariane et sa marraine Audrey-Anne

2015 – Groupe d’entomologie dans le laboratoire du Pr Guertin

2015 – Groupe d’entomologie dans le laboratoire du Pr Guertin

2012 – Alexandrine et son parrain Maxime

Yves St-Pierre, directeur du programme

Fondatrice d’Apprenti en bioscience et directrice du programme de 2002 à 2012