Une histoire d’eau…

Lors de la dernière Journée INRS, l’ensemble de la communauté de notre université a été accueillie (de très belle façon) par nos collègues du Centre ETE. Pour notre clin d’œil historique, nous avons pensé fouiller dans les archives d’un des prédécesseurs du Centre ETE : l’INRS-Eau.

Dans la foulée de la fondation de l’INRS, en 1969, l’INRS-Eau voit le jour l’année suivante et devient l’une des premières constituantes de l’INRS. Originalement nommé le Centre québécois des sciences de l’eau (CEQUEAU), l’INRS-Eau devient rapidement un pionnier dans le domaine des sciences de l’eau.

Fidèle au mandat de l’INRS, ses activités sont axées sur l’enseignement et la recherche multidisciplinaire. Les premiers professeurs viennent entre autre du ministère des Richesses naturelles, mais aussi du milieu universitaire : ingénieurs, biologistes, chimistes, météorologues.

Pourquoi avoir fondé un centre de recherche et d’enseignement consacré à l’eau? Tout d’abord, l’eau est une ressource majeure au Québec. Ne pensons qu’à l’hydro-électricité. Ensuite, une conscience environnementale émerge dans les années 1960 et la qualité de l’eau devient un enjeu de premier plan.

L’INRS-Eau s’établit rapidement comme un acteur de choix dans le domaine des sciences de l’eau, que ce soit par ses partenariats nationaux et internationaux, les contributions de ses spécialistes à la collectivité (études sur les pluies acides, par exemple) ou l’organisation de grands rassemblements scientifiques, dont le Symposium sur le gestion de l’eau au Québec de 1997 qui servit de point de départ pour la politique québécoise sur l’eau. L’ensemble des réalisations de ce centre sont d’ailleurs bien décrites dans un bilan publié en 2009 (L’INRS-Eau. 30 ans d’histoire).

C’est donc un grand privilège pour notre service de conserver les témoins documentaires liés aux réalisations de cet organisme qui, avec l’INRS-Géoressources, forme aujourd’hui le Centre ETE.

Le Service des archives et de la gestion documentaire de l’INRS.