Retour en haut

Conférence-midi du Partenariat Familles en mouvance : « Ma maman rend une autre famille heureuse »

Le mardi 14 février 2023 se tiendra une conférence-midi du Partenariat de recherche Familles en mouvance intitulée « Ma maman rend une autre famille heureuse » portant sur l’expérience des enfants de femmes porteuses au regard du projet de gestation pour autrui (GPA) de leur mère.

14 février 2023

De 12 h 00 à 13 h 30

En ligne (Zoom) et sur place au

Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS
385 Sherbrooke est,
Montréal, Québec  H2X IE3

*Inscription obligatoire

Inscription

 

Dates limites pour l’inscription* :

Virtuelle – 13 février à 15 h

Sur place – 9 février à 15 h

 

Service de traiteur gratuit pour les personnes en présence.

Gratuit

Conférencières 

Flavy Barrette et Isabel Côté, respectivement candidate à la maîtrise et professeure au département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais, présenteront les principaux résultats d’une recherche centrée sur l’expérience des enfants dont la mère est porteuse dans le cadre d’un projet de gestation pour autrui (GPA).


Résumé de la conférence

La GPA pose des enjeux éthiques importants et soulève de nombreuses controverses. Depuis une vingtaine d’années, plusieurs chercheur.e.s se sont intéressé.e.s à la réalité des différents acteurs impliqués dans ce type de projets parentaux, mais la voix des jeunes concernés par ce type de projets est peu entendue, voire absente. Les enfants des femmes porteuses, qui partagent le quotidien de leur mère, sont notamment directement confrontés à la GPA de cette dernière ainsi qu’à tous les impacts que cela peut engendrer dans la vie d’une famille. À partir de données qualitatives recueillies auprès de jeunes Canadien.ne.s (n = 67), cette communication abordera la manière dont ces enfants font sens de la grossesse pour autrui de leur mère, les émotions vécues tout au long du processus, ainsi que leurs représentations quant aux différentes personnes impliquées dans le projet parental. Les résultats préliminaires démontrent que les enfants et les jeunes que nous avons rencontrés comprennent l’entente de procréation qui implique leur mère et sont en mesure d’en expliquer les tenants et aboutissants.