Retour en haut

Le déclin du mariage et la chute du taux d’épargne de 1980 à 2014

La série d'ateliers-midi quantitatifs du Centre Urbanisation Culture Société de l'INRS commence cet automne avec une présentation de la professeure Maude Pugliese ce jeudi 20 octobre 2022, 12h30 à 13h30.

20 octobre 2022

De 12 h 30 à 13 h 30

Centre Urbanisation Culture Société (salle 1106) au 385, rue Sherbrooke E, Montréal QC H2X 1E3 et sera également accessible sur Zoom

Événement ouvert à tous.

Gratuit

Maude Pugliese est professeure agrégée en études des populations à l’Institut national de recherche scientifique (INRS). Ses recherches actuelles portent sur les liens entre les dynamiques familiales, les finances personnelles et les inégalités socio-économiques.

Résumé

Le taux d’épargne des ménages (la proportion de leur revenu disponible qui n’est pas dépensée annuellement) a chuté dramatiquement depuis les années 1980, passant notamment de 20% du revenu disponible à seulement 4% en 2015 au Canada. Cette chute de l’épargne est intimement liée à la croissance de l’endettement pour financer la consommation. Plusieurs études ont cherché à expliquer ce phénomène préoccupant, les épargnes personnelles gagnant en importance pour le bien-être en raison du recul des pensions publiques et d’employeurs. Ces études identifient trois facteurs : le développement financier qui facilite l’endettement et permet de remplacer l’épargne active par des gains de capitaux, les inégalités et les conditions économiques défavorables aux travailleurs, qui grugent leur capacité d’épargne, et le recul de l’état providence dans plusieurs pays qui empire encore les choses pour ce groupe. Cette communication porte sur le rôle d’un facteur jusqu’ici peu abordé : le changement de la conjugalité et le recul du mariage. En s’ancrant dans les théories de la seconde transition démographique et de la révolution inachevée des rôles de genre, la communication avance que le déclin du mariage a contribué au recul de l’épargne en induisant une augmentation des dépenses des ménages par rapport au revenu. Pour évaluer cette hypothèse, l’autrice examinera la relation entre le taux de nuptialité et d’épargne (au niveau agrégé, par pays-année) parmi 20 pays de l’OCDE entre 1980 et 2014.

Soumettre une présentation

N’hésitez pas à soumettre une proposition de présentation à Xavier St-Denis (xavier.st-denis@inrs.ca) si vous êtes intéressé.e.s à présenter vos travaux en cours durant un des ateliers-midi prévus à l’hiver 2022, que vous soyez professeur.e ou étudiant.e.