Retour en haut

Guide d’information pour l’accueil des étudiants et stagiaires étrangers pendant la pandémie de COVID-19

Update Mise à jour

Dernière mise à jour : 22 juillet 2021

Les informations précédées de l’icône ont été modifiées à la date de la dernière mise à jour du guide. Il est de votre responsabilité de vérifier les mises à jour du guide, spécialement en ce qui a trait aux restrictions de voyage.

Si vous êtes présentement dans un autre pays que le Canada et que vous débutez ou poursuivez vos études ou votre stage à l’INRS au trimestre d’automne 2021, ce guide s’adresse à vous. Il vous donne l’information requise pour considérer les différents aspects liés à votre venue éventuelle ou à une formation à partir de l’étranger. Que vous soyez nouveau ou nouvelle à l’INRS ou en cours de formation, la plupart des informations de ce guide s’appliquent à vous.


Comment procéder

1. Vérifiez s’il est possible pour vous d’entrer au Canada

Pour le déterminer, consultez le chapitre Qui peut venir au Canada? qui résume les restrictions de voyage en fonction de l’avancement de vos démarches d’immigration.


2. Si oui, discutez avec votre superviseur ou superviseure

Si votre venue est possible, échangez avec le professeur ou la professeure de l’INRS responsable de votre supervision. Si vous avez besoin d’accéder à un de nos laboratoires pour vos activités de recherche ou si vous concluez ensemble que votre présence est préférable, considérez les aspects suivants :


3. Si vous convenez avec votre superviseur ou superviseure que votre venue est préférable

1) Avisez le Service des études et de la vie étudiante de la décision en écrivant à sve@inrs.ca.

2) Demandez à votre superviseure ou superviseur de vous fournir le nom d’une personne en soutien pour vous accompagner dans les préparatifs et à votre arrivée, en mettant en copie sve@inrs.ca.

Qui peut venir au Canada?

Avancement du dossier d’immigration et obtention des documents requis

La synthèse ci-dessous repose sur les consignes données sur le site Web d’lmmigration, Réfugiés et Citoyenneté Canada (IRCC). L’INRS peut accueillir des étudiantes et étudiants étrangers. Consultez la section à cet effet sur le site d’IRCC.


Stages de courte durée

Update Mise à jour

Si la situation épidémiologique au pays reste favorable, le 7 septembre 2021, le gouvernement du Canada a l’intention d’ouvrir les frontières à tous les voyageurs entièrement vaccinés qui ont reçu la série complète des doses d’un vaccin accepté par le gouvernement du Canada au moins 14 jours avant leur arrivée au Canada et qui satisfont aux conditions d’entrée particulières. Voir le communiqué.

Cela signifie que la venue d’étudiantes et d’étudiants pour des stages de courte durée, sans permis d’études et sans permis de travail, serait de nouveau possible pour les stages ne nécessitant pas de rémunération, ni une inscription de plus de 6 mois à l’INRS. L’annonce indique d’ailleurs que, pour les citoyens et résidents permanents des États-Unis, cette ouverture sera possible dès le 9 août.

Il est toutefois suggéré d’attendre la confirmation de l’entrée en vigueur de ces allégements avant de prendre des engagements à cet effet.

Étudiants, étudiantes et stagiaires de recherche postdoctorale

Voici ce que vous pouvez faire selon l’avancement de vos démarches d’immigration :


A) Étudiants et étudiantes – Permis d’études valide ou lettre d’introduction1 reçue | Stagiaires – Permis de travail valide

Les étudiants, étudiantes et stagiaires qui ont en main ces documents peuvent entrer au pays si leur établissement fait partie de la liste des établissements approuvés, ce qui est le cas de l’INRS. Le voyage ne sera cependant pas considéré essentiel si vous entrez au Canada pour une raison autre que celle pour laquelle le permis a été émis. Arriver au pays plus d’un mois avant le début de vos études risque d’être interprété négativement en ce sens.

1 La lettre d’introduction pour le point d’entrée (PDE), parfois appelée « lettre de correspondance » ou « lettre de présentation », est la lettre reçue de la part d’IRCC si la demande de permis d’études ou de travail est approuvée. Elle doit être présentée aux agents au point d’entrée pour obtenir le permis.


B) Étudiants et étudiantes – Demande de permis d’études en cours | Stagiaires – Demande de permis de travail en cours

Les étudiants, étudiantes et stagiaires à cette étape de leurs démarches doivent composer, dans certains cas, avec la fermeture totale ou partielle des centres de réception des demandes de visa (CRDV). Cela peut notamment retarder la collecte des données biométriques. Globalement, le délai moyen de traitement varie selon le pays de résidence, mais des délais significatifs sont toujours observés en raison de la pandémie.


C) Demande de Certificat d’acceptation du Québec (CAQ) en cours

Les étudiants, étudiantes et stagiaires à cette étape doivent considérer que le délai de traitement pour le CAQ est normalement de 20 jours ouvrables, mais que des retards significatifs ont été rapportés depuis le début de la pandémie. Considérant le délai requis pour le permis une fois les données biométriques fournies, il faut prévoir plusieurs mois avant de prévoir arriver au Canada si on en est à cette étape.

Obligations pour les voyageurs

Update Mise à jour

Un ensemble de mesures est applicable aux voyageurs entrant au Canada selon leur situation. Vous devez vérifier les exigences pour les personnes entrant par voie aérienne. Pour une synthèse, voir aussi le schéma des mesures – voie aérienne. Pour les personnes arrivant par voie terrestre via les États-Unis, il faut noter que la liste de vérification diffère un peu. Pour une vue d’ensemble, on peut consulter le schéma des mesures – voie terrestre.


Exigences pour l’entrée au Canada

Update Mise à jour

1. Séjour obligatoire de 3 jours dans un hôtel autorisé aux frais du voyageur (jusqu’au 8 août 2021 seulement)

Le gouvernement a annoncé la levée de cette exigence à partir du 9 août 2021. Les personnes qui ont reçu toutes les doses requises d’un vaccin approuvé sont aussi exemptées (voir le point 4 ci-dessous). Si vous arrivez avant cette date, une réservation de 3 jours dans un hôtel autorisé près de votre aéroport d’entrée au Canada est nécessaire. Le coût varie selon l’hôtel (environ 1 000 à 1 200 $). Assurez-vous d’avoir la preuve de cette réservation pour l’embarquement. Notez que quelques personnes sont exemptées du test de dépistage à l’arrivée et des 3 jours à l’hôtel, dont celles guéries de la COVID-19 qui sont en mesure de présenter un test positif réalisé dans les 14 à 90 jours avant l’embarquement.


2. Test de dépistage de la COVID-19 réalisé dans les 72 heures avant de prendre son vol

Toute personne qui prend un vol pour le Canada doit s’organiser pour fournir un résultat de test de dépistage de la COVID-19 négatif pour monter à bord. La preuve doit indiquer la date de réalisation du test.


3. État de santé au moment du vol

Les transporteurs aériens ont pour consigne de Transport Canada de refuser l’embarquement à toute personne présentant des symptômes liés à la COVID-19 ou ne portant pas de couvre-visage. La personne devrait, idéalement, prendre une assurance annulation au cas où elle serait malade.


4. Plan de mise en quarantaine

Tous ceux et celles qui entrent au Canada doivent avoir un plan pour se placer en quarantaine pendant 14 jours. Celui-ci doit assurer le respect des directives de mise en quarantaine (PDF). La personne en soutien peut collaborer à la préparation du plan.

Update Mise à jour

Les voyageurs pleinement vaccinés sont exemptés de la quarantaine. Ils doivent tout de même prévoir un plan de quarantaine au cas où la preuve vaccinale serait rejetée. La preuve de vaccination doit être jointe dans ArriveCAN dans les 72 heures avant l’embarquement. Si vous le faites quelques jours d’avance, vous devriez obtenir une approbation avant de prendre votre vol. En cas de refus de la preuve pour une arrivée avant le 9 août, vous devez réserver l’hôtel autorisé pour 3 jours.



5. Membres de la famille immédiate : autorisation écrite requise

Si une personne de votre famille immédiate (conjoint.e de fait, époux/épouse, enfant) vous rejoint plus tard, elle doit être exemptée des restrictions de voyage. C’est le cas si un permis d’études ou de travail est approuvé pour elle. Sinon, voir dans quels cas et comment une autorisation écrite pour regroupement familial doit être demandée. Assurez-vous d’avoir des preuves sans ambiguïté et demandez une autorisation en cas de doute.

Les étudiants et étudiantes peuvent se référer à la rubrique Si des membres de votre famille immédiate veulent être avec vous au Canada dans la page suivante. Quant aux stagiaires de recherche postdoctorale, ils peuvent consulter la section Si des membres de votre famille immédiate doivent venir au Canada dans la page suivante.

En cas de doute, vous pouvez communiquer avec la Ligne d’information COVID-19 du gouvernement canadien au 1 833-784-4397. De l’extérieur du Canada, il est également possible d’appeler le Service d’information à la frontière au 1 800-461-9999 et de demander un transfert vers la ligne d’information.

Pendant la quarantaine obligatoire

Pour que la personne qui arrive de l’étranger puisse respecter sa quarantaine, l’INRS désigne une personne en soutien pour l’accompagner. De plus, une indemnité forfaitaire de subsistance pour quarantaine de 1 500 $ est accordée à toute personne qui doit se placer en quarantaine, afin d’absorber les coûts associés.

Une preuve de séjour à l’hôtel autorisé, par exemple la facture, est requise pour obtenir l’indemnité.

Un aide-mémoire (PDF) a été préparé pour présenter les options de quarantaine. Les plus importantes sont présentées ci-après.


Lieu de quarantaine

Update Mise à jour

La personne qui arrive doit avoir un endroit approprié pour s’isoler pendant 14e jour après son arrivée : elle ne doit être en contact avec personne, à moins qu’une personne fasse la quarantaine avec lui ou elle. L’Aide-mémoire suggère certaines options de lieux de quarantaine.


Transport au lieu de quarantaine

Update Mise à jour

Les personnes se rendant dans une autre région peuvent prendre un vol intérieur ou un train. Toutefois, les déplacements locaux vers le lieu de quarantaine doivent se faire au moyen d’un transport privé. Des options de transport sont présentées dans notre aide-mémoire (PDF).


Obtention des biens essentiels et carte de crédit

La personne en quarantaine ne peut sortir. Elle doit pouvoir se procurer les biens essentiels dont elle aura besoin via un tiers. De plus, elle devrait pouvoir joindre la personne en soutien en cas de problème. Une carte de crédit s’avère fort utile pour acheter son épicerie et ses autres biens en ligne.

Que faut-il considérer pendant votre séjour?

Les étudiants, étudiantes et stagiaires provenant de l’étranger peuvent rapidement être en situation précaire dans un contexte de pandémie. Il importe de bien anticiper les risques et de prévoir des solutions


A. Aléas de la quarantaine et du confinement.

Impacts psychologiques et isolement

Une personne qui arrive de l’étranger n’a souvent pas de réseau de contacts au Québec. Le confinement et l’isolement qui s’ensuivent deviennent rapidement un enjeu. L’INRS offre différentes ressources de soutien psychologique. De plus, les régimes d’assurance étudiants donnent accès à un psychologue. Enfin, un ou une mentore vous aidera à créer un réseau dès votre arrivée.


Ordinateur et connexion internet

Même s’ils sont au Québec, les étudiantes, étudiants et stagiaires risquent de devoir suivre des cours à distance et travailler de la maison si la situation pandémique se dégrade. C’est leur responsabilité de s’assurer de disposer de l’équipement informatique et du service internet nécessaires. Si cela s’avère un obstacle, il est suggéré d’en parler à son ou sa superviseure pour vérifier si un équipement ou un soutien à cet effet pourrait être disponible.


B. Fermeture potentielle en cas de hausse de la propagation

Une fermeture complète de l’INRS et de ses installations n’est pas impossible. Elle pourrait signifier que des étudiants, étudiantes et stagiaires doivent interrompre leurs activités. Cela peut affecter le soutien financier et ce risque doit être évalué avec le superviseur ou la superviseure, afin d’identifier des solutions potentielles.


C. En cas de maladie

Il vaut mieux prévoir ce qui arrivera si les étudiants, étudiantes et stagiaires sont atteints du virus.


Assurance maladie

Les personnes de certains pays sont couvertes par la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ). Le délai de carence normal ne s’applique pas aux tests et aux soins liés à la COVID-19, qui sont gratuits dès le jour 1.


Étudiants et étudiantes

Ceux et celles ne bénéficiant pas de la RAMQ ont l’assurance santé et hospitalisation des étudiants étrangers (ASHEE) de Desjardins dès leur inscription. Une personne développant des symptômes de la COVID-19 est alors couverte pour les tests et les soins. Pour le trimestre d’automne 2021, l’assurance débute le 1er août 2021. Si vous arrivez plus tôt, vous devez vous-mêmes souscrire à une assurance privée de santé et hospitalisation pour les jours précédant le 1er août.

Toutefois, avec l’assurance ASHEE, si la COVID-19 est contractée avant d’arriver au pays et avant l’entrée en vigueur de l’assurance, elle sera interprétée comme un état de santé préexistant. Dans ce cas, la couverture sera limitée à 10 000 $, ce qui est peu en cas d’hospitalisation. Donc, il est conseillé à l’étudiant ou l’étudiante :

  • Déjà inscrit(e), de souscrire à l’assurance ASHEE dès que possible, avant même d’arriver ;
  • Qui doit s’inscrire après son arrivée, de prendre, dès l’arrivée, une photo de son permis d’études et de l’envoyer à registrariat@inrs.ca pour finaliser l’inscription et être assuré(e) rapidement.

Stagiaires de recherche postdoctorale

Tous les stagiaires de recherche postdoctorale doivent prendre une assurance maladie et hospitalisation privée. Celles et ceux qui bénéficieront de la RAMQ doivent aussi avoir une assurance maladie privée pour les trois premiers mois.

À considérer en cas d’études à distance

Pour l’automne 2021, il est possible que les étudiantes et étudiants étrangers ne puissent plus s’inscrire à distance : une notification leur sera envoyée par courriel dès que le contexte permettra de rendre une décision.


Impact sur le permis de travail postdiplôme

Pour les personnes désirant demeurer au Canada après leur formation, le Programme de l’expérience québécoise (PEQ) permet un accès plus rapide à la résidence permanente. Avec l’annonce de la réforme du PEQ, le 28 mai 2020, une expérience de travail répondant aux conditions est requise pour être admissible. En résumé, pour les postdoctorants et posdoctorantes, l’expérience doit être de 36 mois dans les 48 derniers, incluant le stage postdoctoral ; pour les diplômés et diplômées universitaires, l’expérience doit être de 12 mois dans les 24 derniers.

Un permis de travail postdiplôme (PTPD) pourra être demandé par les étudiantes et étudiants étrangers, afin de pouvoir acquérir cette expérience, et ce, même si les études ont été faites en ligne de l’extérieur du Canada entre le printemps 2020 et l’automne 2021 (voir cette page d’IRCC).

En temps normal, la durée du PTPD est établie selon la durée du programme et les cours à distance suivis de l’extérieur du Canada sont exclus aux fins du calcul de la durée du permis. Les cours à distance effectués de l’extérieur du Canada pourront être comptabilisés au moment de déterminer la durée du PTPD, pour autant que la personne inscrite a présenté une demande de permis d’études avant de débuter son programme d’études, lequel permis est éventuellement approuvé, et que les autres critères d’admissibilité sont respectés.

Pour nous joindre : sve@inrs.ca


Dernière mise à jour : 22 juillet 2021

Des questions? Communiquez avec les Services à la vie étudiante.