Médicaments coûteux, politique périmée

14 janvier 2012

( mise à jour : 14 janvier 2012 )


« Montréal a le blues. Et il n’y a aucune petite granule qui lui remontera le moral.

Coup sur coup, cette semaine, deux géants pharmaceutiques ont annoncé des coupes importantes.

La société française Sanofi supprime une centaine d’emplois en recherche et en développement chez sa filiale canadienne, Sanofi-Aventis Canada. L’essentiel des postes visés se trouve à son établissement de Laval.

 

[…]

 

Cette politique industrielle a longtemps été payante pour le Québec. En 2005, une étude avait calculé que la «règle du 15 ans» rapportait 37 millions en revenus au gouvernement tandis que son coût annuel s’élevait à 25 millions de dollars.

Mais ce n’est vraisemblablement plus le cas aujourd’hui, selon l’un des coauteurs de cette étude, André Lemelin, que mon collègue Martin Primeau avait interrogé à l’automne. »

 

Lisez l’article complet sur LaPresse.ca, La Presse Affaires, samedi 14 janvier 2012.

 

Médicaments coûteux, politique périmée
La Presse
Samedi 14 janvier 2012, p. AFFAIRES-7
Journaliste : Sophie Cousineau