Haut de page
Haut de page

Professeure-chercheure ou professeur-chercheur en sciences sociales avec spécialisation en études autochtones


Unité mixte de recherche (UMR) en études autochtones

Offre d’emploi no AP 21-03

Affichage interne et externe | Trois (3) postes menant à la permanence

Affichage jusqu’au 30 avril 2021

Sommaire de la fonction

Dans le cadre de la création d’une Unité mixte de recherche localisée au campus de Val-d’Or de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), le Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS sollicite des candidatures pour combler trois (3) postes de professeur-chercheur ou professeure-chercheure spécialisé(e)s en sciences sociales dans le domaine des études autochtones.

L’INRS est une université de recherche et de formation aux 2e et 3e cycles. Première au Canada pour son intensité en recherche (subventions par professeur.e), l’INRS rassemble 150 professeur(e)s et près de 800 étudiant(e)s et stagiaires postdoctoraux. Actives en recherche essentielle à l’avancement de la science au Québec et sur l’échiquier international, les équipes de recherche de l’INRS jouent un rôle clé dans le développement de solutions concrètes aux préoccupations de notre société.

L’UMR INRS-UQAT sur les études autochtones vise à consolider un leadership national et international en études autochtones. L’UMR est localisée au campus de Val-d’Or de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscaminque et a pour mandat de réaliser de la recherche multidisciplinaire et des enseignements aux 2e et 3e cycles.

L’INRS souscrit à un programme d’accès à l’égalité en emploi. L’INRS invite particulièrement les personnes autochtones, à poser leur candidature et encourage les candidats et candidates à s’identifier comme tel dans leur dossier afin que le comité de sélection puisse en tenir compte.

L’INRS demande également à ses comités de sélection de tenir compte des interruptions de carrière et des circonstances spéciales qui peuvent avoir nui au dossier des réalisations en recherche. Ainsi, les comités de sélection sont mieux en mesure d’évaluer avec justesse la productivité des candidatures. Les candidats et les candidates sont donc invités à expliciter ces interruptions ou circonstances spéciales dans leur lettre de présentation.

L’INRS encourage tous les candidats et candidates qualifié(e)s à postuler; la priorité sera toutefois accordée aux citoyens canadiens et aux citoyennes canadiennes ainsi qu’aux résidents et résidentes permanent(e)s.

Principales tâches et responsabilités

  • Développer, dans le cadre du programme scientifique multidisciplinaire de l’UMR INRS-UQAT des activités de recherche novatrices sur des sujets de recherche en sciences sociales tels que :
    • Âges de la vie
    • Action politique et citoyennetés
    • Action publique et communautaire
    • Administration, gouvernance et autodétermination
    • Arts et pratiques culturelles
    • Éducation et transmission
    • Étude des genres
    • Justice
    • Mieux-être et santé
    • Revitalisation des langues autochtones
    • Territoires, territorialités et paysages culturels
    • Urbanités contemporaines

Cette liste de thèmes n’est pas exhaustive.

  • Assurer le financement de ses activités de recherche par le biais d’octrois externes provenant d’organismes publics et privés, ou en collaboration avec des partenaires autochtones;
  • Participer à des activités de formation, notamment dans le cadre de programmes de 2e et 3e cycles conjoints INRS-UQAT actuellement en développement et à l’encadrement d’étudiants et d’étudiantes et du personnel de recherche;
  • Contribuer au rayonnement de l’INRS et de l’UQAT sur les plans national et international.

Exigences et habiletés particulières

  • Être titulaire d’un doctorat ou être sur le point de terminer sa thèse en sciences sociales ou sciences humaines ou toute autre discipline connexe;
  • Selon l’avancement en carrière, détenir une productivité scientifique démontrant autonomie et originalité;
  • Avoir de bonnes aptitudes pour la formation et l’encadrement d’étudiant(e)s de 2e et 3e cycles, ainsi que du personnel de recherche dans les domaines relatifs aux études autochtones;
  • Posséder une excellente capacité ou un potentiel à développer des projets de recherche d’envergure avec les Autochtones au Québec et ailleurs;
  • Détenir une expérience de terrain en contexte autochtone;
  • Démontrer des aptitudes pour la recherche, la recherche participative et la mobilisation des connaissances;
  • Selon l’avancement en carrière, détenir des expériences de co-construction des connaissances avec les communautés et instances autochtones dans le respect des dispositions du chapitre 9 de l’énoncé de politique des trois Conseils (éthique de la recherche avec les êtres humains) et des principes directeurs de la recherche avec les Autochtones (CRSH);
  • Démontrer des aptitudes à travailler en équipe et en réseau (national et international) ainsi que dans une perspective multidisciplinaire et interculturelle en collaboration avec des représentant(e)s de divers organismes et nommément des organismes autochtones;
  • Faire preuve d’autonomie et de créativité en recherche; selon l’avancement en carrière, démontrer sa capacité d’autofinancer ses recherches.

Langue de travail

La langue de travail est le français. La connaissance de l’anglais ainsi que d’une troisième langue constitue un atout.

Les candidats et candidates pour qui le français n’est pas une langue usuelle sont fortement encouragé(e)s à soumettre leur candidature. Des ressources nécessaires seront mises à leur disposition afin de faciliter leur apprentissage de la langue française.


Lieu de travail

Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)
675, 1re Avenue
Val-d’Or Québec) J9P 1Y3
CANADA

Traitement

Selon la convention collective en vigueur à l’INRS.

Comment postuler ?

Les personnes intéressées sont priées de faire parvenir leur curriculum vitæ complet, selon l’avancement en carrière une copie de leurs trois plus importantes publications, un résumé de deux à trois pages de leurs intérêts de recherche, un court texte faisant état de leur philosophie d’enseignement, une lettre d’appui d’une communauté autochtone ou d’une organisation autochtone ainsi que le nom et les coordonnées de trois références, d’ici le 30 avril 2021, en indiquant le numéro de concours AP 21-03 à l’adresse :


Direction
Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS
385, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec) H2X 1E3

ou par courriel : concours@ucs.inrs.ca

  • L’INRS souscrit à un programme d’accès à l’égalité en emploi et invite aussi les femmes, les minorités visibles, les minorités ethniques et les personnes aux prises avec un handicap à poser leur candidature. Elle encourage les candidats et candidates à s’identifier comme tel dans leur dossier afin que le comité
    de sélection puisse en tenir compte. Les outils de sélection peuvent être adaptés aux besoins des personnes en situation de handicap, et ce à toutes les étapes du processus de recrutement. Si vous prévoyez avoir besoin de mesures d’adaptation, ou pour toutes questions concernant l’équité, la diversité et l’inclusion à l’INRS, veuillez contacter, en toute confidentialité, Laurence Matte Guilmain, conseillère en équité, diversité et inclusion, à laurence.matte_guilmain@inrs.ca ou par téléphone au 418 654-2582

Orientations

Définition de l’UMR

L’Unité mixte de recherche INRS-UQAT en études autochtones se situe au carrefour des savoirs scientifiques et des savoirs autochtones. Son action novatrice vise à transformer les modalités d’interaction et les dynamiques relationnelles entre le monde universitaire et le monde autochtone afin de mettre en valeur la contribution des Peuples autochtones au devenir des sociétés et au patrimoine culturel de l’humanité.

Dans la foulée des dispositions de la Déclaration des Nations unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA) et en réponse aux appels à l’action de la Commission de Vérité et Réconciliation du Canada (CRVC), de ceux de la Commission d’enquête sur les relations entre les Autochtones et certains services publics : écoute, réconciliation, progrès (CERP) ainsi que de ceux de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées (ENFFADA). L’UMR INRS-UQAT reconnaît pleinement que les Peuples autochtones détiennent des droits, dont celui à l’autodétermination, et s’engage résolument sur le chemin de la justice sociale et de la reconnaissance.

En créant cet espace de rapprochement intellectuel, interinstitutionnel et multidisciplinaire au sein duquel les voix et les savoirs autochtones peuvent s’exprimer et être entendus, l’Unité mixte de recherche INRS-UQAT en études autochtones mise sur l’apport des Autochtones à la formation, à la recherche universitaire et à la science, et met de l’avant des pratiques de recherche interactives, éthiques et socialement pertinentes avec les acteurs/actrices des Premières Nations et du Peuple Inuit de même qu’avec les instances autochtones qui œuvrent au Québec et dans ses différentes régions. En soutenant leurs initiatives de décolonisation, de reconstruction sociale et d’affirmation culturelle, identitaire et politique l’UMR INRS-UQAT construit l’arrimage entre formation avancée, production scientifique, défis sociétaux, défis environnementaux et défis territoriaux au regard des réalités et enjeux qui marquent les mondes autochtones.

L’Unité mixte de recherche INRS-UQAT en études autochtones regroupe des chercheurs/chercheures universitaires, des intellectuels/intellectuelles et intervenants/intervenantes autochtones ainsi que des étudiants/étudiantes de tous les cycles d’études qui tous et toutes poursuivent une démarche d’actualisation et de renouvellement des pratiques de recherche, des apprentissages collectifs, des méthodologies participatives, des théories décoloniales et des connaissances scientifiques et autochtones. Vouée à la démocratisation des savoirs et de la science, l’UMR se caractérise par sa vision élargie du rôle moteur de la réciprocité et du partage dans l’avancement des connaissances, son mode de fonctionnement axé sur l’ouverture à des formes multiples de savoirs, sa mission mobilisatrice et inclusive et la qualité de ses collaborations à l’enseigne de l’innovation sociale et communautaire.


Énoncé de mission

Transformer la science grâce aux apports des systèmes de savoirs autochtones et créer des écosystèmes sociaux d’apprentissage collaboratifs propices à la formation d’étudiants/étudiantes autochtones de 2e et 3e cycles dans les divers domaines des sciences sociales et des sciences humaines.


Valeurs

La mission de l’Unité mixte de recherche INRS-UQAT en études autochtones s’inscrit dans les principes de la recherche autochtone tels que proposés par le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada (CRSH) et se déploie en conformité avec l’Énoncé de politique des trois Conseils concernant l’éthique de la recherche avec des êtres humains, Chapitre 9 : La recherche visant les Premières Nations, les Inuits ou les Métis du Canada. Les protocoles de recherche autochtone seront également considérés. Les valeurs suivantes guident les réalisations de l’UMR.


Respect Le respect est basé sur la reconnaissance à part entière des savoirs et des expertises de chaque personne, qu’il s’agisse de savoirs scientifiques, de savoirs autochtones, de savoirs spirituels ou de savoirs expérientiels.

Équité L’équité se manifeste dans l’importance de prendre en compte et de valoriser l’apport respectif de chaque personne à la production collective sous forme de documents de recherche, de recueils de textes, de conférences ou d’articles scientifiques.

Partage Le partage souligne l’importance de mettre en commun ses expériences et ses expertises et de multiplier les occasions de rencontre, d’échange et d’apprentissage en créant les conditions propices à la prise de parole de chacun et chacune.

Réciprocité La réciprocité traduit l’appartenance à un projet collectif, dont les bénéfices et retombées sont d’ordre collectif, ont un impact autant en milieu universitaire qu’en milieu autochtone et adoptent différentes formes écrites, orales ou artistiques.

Confiance La confiance se vérifie dans l’adhésion à l’Unité mixte de recherche INRS/UQAT en études autochtones avec la volonté de préserver la qualité des relations et des liens établis à travers les activités et les initiatives mises en œuvre.


La coconstruction des connaissances

La coconstruction des connaissances repose sur une logique de dialogue continu entre les chercheurs/chercheures et les acteurs/actrices institutionnels. Elle vise l’approfondissement des connaissances afin de construire une société plus démocratique, plus équitable et plus juste. La coconstruction des connaissances est essentiellement une démarche collective qui reconnaît la valeur et la pertinence des apports de tous et toutes à une meilleure compréhension des phénomènes qui nous entourent.


Pratiques pédagogiques collaboratives

L’Unité mixte de recherche INRS-UQAT en études autochtones met de l’avant une pédagogie interactive et des pratiques d’enseignement collaboratives et réflexives. Les collaborations peuvent être ponctuelles dans le cas des cours obligatoires; elles constituent cependant la formule de base dans le cas des ateliers de spécialisation.