Une découverte prometteuse pourrait permettre de mieux traiter l’hépatite C