Suspendu un jour, suspendu toujours?

30 avril 2012

( mise à jour : 30 avril 2012 )


Le Comité olympique britannique a été débouté dans sa volonté d’empêcher les athlètes suspendus pour une période de six mois et plus, que la peine soit purgée ou non, de participer aux Jeux olympiques d’été 2012, qui auront lieu à Londres du 27 juillet au 12 août prochains.

 

En effet, le Tribunal arbitral du sport (TAS) a statué que les règlements de l’Agence mondiale antidopage (AMA) n’accordent pas le droit de décider du sort des sportifs de haut niveau. Des athlètes connus des utilisateurs notoires de substances dopantes, comme le sprinter Dwain Chambers, pour ne citer qu’un exemple, pourront donc prendre part à la compétition.

 

Que pense de cette décision Christiane Ayotte, directrice du Laboratoire de contrôle du dopage de l’INRS? C’est une des questions posées par Robert Frosi, animateur de l’émission Culture physique, diffusée du lundi au jeudi en fin de soirée sur les ondes de la SRC. Doit-on accorder une deuxième chance aux athlètes pris en faute? Quels sont les enjeux liés à la décision du TAS? Experte reconnue mondialement dans le domaine de la lutte contre le dopage, Christiane Ayotte répond à ces questions.

Écoutez l’entrevue

Média : Culture physique, SRC

Difusion : 30 avril 2012

Animateur : Robert Frosi