L’INRS et l’Université de Bordeaux 1 signent une entente de collaboration

26 février 2013

( mise à jour : 17 septembre 2020 )

Dans l’ordre habituel, MM. Dean Lewis, Daniel Coderre, Yves Bégin, Jean-Claude Kieffer et Michel Jamet.

 


Le président de l’Université de Bordeaux 1, monsieur Dean Lewis, et le directeur général de l’INRS, monsieur Daniel Coderre, ont signé une entente de collaboration internationale le 19 février 2013, à Québec. D’une durée de cinq ans, cet accord vise à favoriser la coopération scientifique, particulièrement dans les domaines de l’eau (écotoxicologie et hydrodynamique fluviale), des nanotechnologies, des lasers et de leurs applications.

 

En plus d’encourager les échanges entre les professeurs et les chercheurs de ces deux universités, l’entente pave la voie à la planification et à la réalisation d’activités conjointes de recherche. À titre d’exemple, le professeur Patrice Couture du Centre Eau Terre Environnement  collabore notamment avec la chercheure Magali Baudrimont de l’Université de Bordeaux 1 dans le cadre d’un projet financé par le CRSNG (Canada) et l’Agence nationale de recherche (France).

 

En partenariat avec des organismes gouvernementaux, ces chercheurs étudient les impacts de la contamination de l’habitat de populations d’anguilles américaines et européennes sur leur santé. Ils cherchent à développer des politiques de gestion mieux adaptées pour éviter la disparition de ces deux espèces de poissons ayant une importance à la fois économique, écologique et patrimoniale. 

 

La formation des étudiants constitue par ailleurs une dimension importante de cette entente de collaboration entre l’Université de Bordeaux 1 et de l’INRS. La codirection d’étudiants aux cycles supérieurs et la réalisation de stages sont des avenues privilégiées par les deux signataires. Un exemple de cet effort conjoint en ce qui concerne la formation est la collaboration entre le professeur Jean-Claude Kieffer du Centre Énergie Matériaux Télécommunications de l’INRS et le professeur Dimitri Batani du CELIA (Centre Lasers Intenses et Applications) de l’Université Bordeaux 1 qui débute par des échanges de chercheurs et d’étudiants.

 

Cette collaboration porte sur la validation à petite échelle avec l’infrastructure laser 200 TW de l’INRS d’outils et de concepts qui seront exploités à plus grande échelle sur l’infrastructure laser Petawatt (PETAL), qui est en train de se mettre en place en Aquitaine. ♦