Recherche étudiante

Notre communauté étudiante excelle en recherche. Elle innove avec ses avancées remarquables dans des domaines de pointe. Elle enrichit les connaissances avec ses projets de recherche inédits. Et souvent, ses efforts et sa passion contagieuse lui font remporter les honneurs.


Des nanoparticules contre le cancer

Lauréat du Prix Relève étoile Louis-Berlinguet de juin 2019 du Fonds de recherche du Québec – Nature et technologies, Fan Yang a publié un article remarquable dans la revue ACS Nano où il décrit ses supernanoparticules (SNP) aux propriétés surprenantes. Combattre le cancer est une des applications possibles de son projet de doctorat réalisé en sciences de l’énergie et des matériaux à l’INRS.


Une cape d’invisibilité qui fait rêver

Coauteur de l’article publié dans la revue Optica, le diplômé au doctorat en télécommunications Luis Romero Cortés a démontré aux côtés du professeur José Azaña l’efficacité d’une nouvelle cape d’invisibilité totalement novatrice qui permet de camoufler parfaitement un objet éclairé par une lumière à large spectre.


Révolutionner la physique

Le diplômé du doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux Samuel Beaulieu (photo du haut) a remporté une prestigieuse bourse Banting. En 2018, ses travaux sur la chiralité des molécules font partie des découvertes du magazine Québec Science. En 2019, il décroche la Médaille académique d’or du Gouverneur général du Canada accompagnée d’un Prix d’excellence du directeur général de l’INRS lors de la collation des grades et reçoit le Prix Jeune Chercheur Saint-Gobain de la Société française de physique. Samuel est aujourd’hui chercheur postdoctoral à l’Institut Fritz-Haber de la Société Max-Planck de Berlin en Allemagne.


Des fenêtres qui absorbent l’énergie solaire

Lauréat du prix Relève étoile Louis-Berlinguet en 2018, l’étudiant au doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux Shengyun Huang a conçu un type d’électrodes transparentes qui contribuera à améliorer considérablement les performances des fenêtres intelligentes et d’autres systèmes optoélectroniques. Ses travaux ont été publiés dans la revue Advanced Energy Materials.


Marcher dans les pas de la déficience intellectuelle

Pour son leadership et ses réalisations exceptionnelles, la doctorante Gabrielle Perras St-Jean a décroché la bourse Vanier 2018. En parcourant à pied les quartiers montréalais, elle recueille des données sur les habitudes, les interactions, les obstacles rencontrés et la perception qu’ont les personnes ayant une déficience intellectuelle de leur environnement de vie et l’usage de l’espace public. Elle tentera d’apporter un éclairage sur les besoins de cette population longtemps tenue à l’écart.


La révolution quantique à nos portes

Le diplômé Christian Reimer est récipiendaire d’une bourse Vanier 2018. Auteur de 16 publications dans des revues prestigieuses et de six applications de brevets pendant son doctorat en optique quantique à l’INRS, il reçoit le Prix de la thèse émérite ACES/ProQuest 2018. Lors de la collation des grades, il reçoit plusieurs prix dont la Médaille d’or académique du gouverneur général du Canada. Il réalise aujourd’hui un postdoctorat en nanofabrication de matériaux complexes à l’université Harvard, aux États-Unis.


L’intelligence artificielle au service des géosciences

L’entreprise Geosapiens a vu le jour grâce à un étudiant entrepreneur, Hachem Agili, doctorant en sciences de l’eau dans l’équipe du professeur Karem Chokmani. Son logiciel E-nundation, mis en marché auprès des municipalités du Québec et du Canada, permet d’évaluer les risques d’inondation, d’estimer avec précisions les dommages physiques et les pertes socioéconomiques, de cartographier les limites des zones d’inondation et d’identifier les infrastructures essentielles à protéger. E-nundation a remporté le premier prix du Défi AquaHacking 2018. Pour cette innovation, Hachem s’est vu décerner le prix Entrepreneur social Mitacs.

Le logiciel E-nundation, créer l’entreprise Geosapiens, a vu le jour grâce à un étudiant entrepreneur, Hachem Agili pour permettre d’évaluer les risques d’inondation et de cartographie les zones à risques.


Développer de nouveaux vaccins

Maude Cloutier, étudiante à la maîtrise en sciences expérimentales de la santé, a reçu le Prix Relève étoile Louis-Berlinguet d’octobre 2018 du Fonds de recherche – Nature et technologies pour un article sur le potentiel de développement d’un vaccin efficace contre les bactéries du genre Burkholderia publié dans Natural Product Reports. Maude a également été reçue au Cercle d’excellence de l’Université du Québec, qui voit en elle une étoile montante de la recherche universitaire en chimie organique.

Photo du haut de la page : Samuel Beaulieu, diplômé des programmes de maîtrise et de doctorat en sciences de l’énergie et des matériaux