La Convention sur la diversité des expressions culturelles a dix ans

8 juin 2015

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


 

La professeure Diane Saint-Pierre du Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS a été l’une des instigatrices du colloque international marquant « Dix ans de Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles : perspectives nationales et internationales », qui a eu lieu à Québec du 28 au 30 mai 2015. Cet évènement résulte d’une initiative conjointe de la Faculté de droit de l’Université Laval, de la Chaire Fernand-Dumont sur la culture de l’INRS et de la Coalition pour la diversité culturelle.

Des personnalités du monde politique, juridique et culturel d’ici et d’ailleurs dans le monde étaient au nombre des conférenciers invités, de même que des acteurs de la première heure de cette Convention internationale de l’UNESCO. Au programme, trois tables rondes ont permis d’échanger et de débattre autour des thématiques suivantes :

 

  • Les relations entre la Convention et les accords sur le commerce
  • Repenser le rôle des politiques culturelles pour protéger et promouvoir la diversité des expressions culturelles
  • La culture comme levier de développement et de renforcement des sociétés

Le professeur Jonathan Roberge du Centre Urbanisation Culture Société et titulaire de la Chaire de recherche du Canada sur les nouveaux environnements numériques et l’intermédiation culturelle a participé à la table ronde sur le rôle des politiques culturelles. Il a traité de « l’adaptation des politiques publiques aux défis des nouvelles pratiques culturelles et de création à l’ère du numérique ».

Ce colloque international a bénéficié du soutien du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada, de la Commission canadienne pour l’UNESCO, du Centre de la francophonie des Amériques, des ministères de la Culture et des Communications et des Relations internationales et de la Francophonie,  de l’Organisation internationale de la Francophonie, de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques et de Bell Media.