Améliorer la récolte des pommes de terre à l’aide de l’agriculture de précision

15 juillet 2015

( mise à jour : 17 septembre 2020 )


Le professeur Karem Chokmani du Centre Eau Terre Environnement de l’INRS collabore au partenariat de recherche pancanadien visant à identifier les facteurs qui nuisent au rendement de la culture des pommes de terre, le légume le plus consommé au Canada. Cette initiative de recherche de Pommes de terre Nouveau-Brunswick vient de recevoir un financement de plus d’un million de dollars du programme Agri-Innovation d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC). 

 
En plus de mettre à profit son expertise dans le domaine de l’agriculture de précision et de la géomatique, le professeur Chokmani supervisera une recherche comparative sur les technologies VERIS, le géoradar et les imageries recueillies sur sol nu utilisés pour cartographier la variabilité des propriétés du sol et délimiter des zones de gestion liées à la variabilité du rendement de la culture de la pomme de terre. Ce projet sera codirigé par la chercheuse Athyna Cambouris du Centre de recherche et de développement sur les sols et les grandes cultures d’Agriculture et Agroalimentaire Canada de Québec, avec la collaboration du professeur Bernie Zebarth du Centre de recherche sur la pomme de terre de Fredericton. 
 
Dans cette perspective, le professeur Chokmani offre la possibilité à un étudiant ou à une étudiante possédant une formation en agronomie ou dans un domaine connexe d’intégrer son équipe de recherche pour réaliser ce projet de recherche. Cette personne recevra un soutien financier annuel de 18 500 $ pour une période de 2 ans pour poursuivre ses études à la maîtrise en sciences de l’eau à l’INRS.