Nathalie Casemajor

Projets d'études et stages offerts

Expertises

Culture, numérique et territoires , Action culturelle , Médias numériques , Médiation culturelle , Médiation des savoirs , Mobilisation citoyenne , Visualité

Téléphone
514 499-8278

Télécopieur
514 499-4065

Courriel
nathalie.casemajor@ucs.inrs.ca

Centre Urbanisation Culture Société

385, rue Sherbrooke Est
Montréal (Québec)  H2X 1E3
CANADA
Voir le centre

Intérêts de recherche

Nathalie Casemajor est professeure-chercheure au Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS (Institut national de la recherche scientifique, Montréal). Son travail porte sur le développement culturel, la mobilisation citoyenne et la culture numérique. Elle est co-directrice de l’Observatoire des médiations culturelles (OMEC) et a coédité le livre Expériences critiques de la médiation culturelle (PUL, 2017). Elle a également mené des projets de recherche sur les institutions culturelles et Wikipédia, ainsi que sur la blockchain et la circulation des œuvres d’art sur le Web. Elle a été membre du conseil d’administration de Wikimédia Canada.

Formation et parcours académique

  • Professeure adjointe à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), Département des sciences sociales (2014-2016).
  • Postdoctorat à l’INRS, Centre Urbanisation Culture Société (2013-2014).
  • Visiting Scholar à la New York University, Département Media, Culture and Communication (Automne 2012).
  • Postdoctorat (CRSH) à l’Université McGill, Département d’histoire de l’art et de communication, membre de l’équipe FRQSC « Médias et vie urbaine » (2011-2013).
  • Doctorat en communication, Université du Québec à Montréal et Université Lille 3 (2010).
  • Maîtrise de l’Institut universitaire professionnel des Métiers des arts et de la culture, Université Lille 3 (2004).

Fonctions

  • Membre du conseil d’administration de Wikimédia Canada (2014-2016).
  • Membre du conseil d’administration de Mémoire du Mile End (2012-2014).

Projets de recherche en cours

Imaginaires sociotechniques de la blockchain. Pratiques artistes, cryptoéconomie et communs urbains

Chercheure principale
Avec Érik Bordeleau

La blockchain cristallise de nombreux espoirs de solutions alternatives aux problèmes de financement et de gouvernance des organisations en réseau. L’objectif principal de cette recherche est de comprendre comment les imaginaires sociotechniques de la blockchain sont déployés dans différentes pratiques artistes utilisant la cryptoéconomie pour créer et développer des communs urbains.

 

Pratiques culturelles numériques et plateformes participatives: opportunités, défis et enjeux (2017-2018)

Chercheure principale
Avec Guy Bellavance et Guillaume Sirois

Projet financé par le FRQSC – Action concertée sur la culture et le numérique (volet Synthèse des connaissances) 

Réalisé en partenariat avec Culture pour tous et Compétence Culture, ce projet a pour objectif de faire le point sur les plateformes web participatives, les publics de la culture et leurs pratiques numériques. Elle vise à cerner le rôle actuel de ces plateformes et les enjeux qu’elles soulèvent au sein de l’écosystème de production et de diffusion culturelles, en termes de mobilisation, de participation, de renouvellement, de développement et d’engagement des publics.

 

La présence franco-ontarienne dans l’environement Wikimédia (2017-2018)

Chercheure principale
Avec Stéphane Couture

Projet financé par le Secrétariat aux affaires intergouvernementales canadiennes du Gouvernement du Québec

Cette étude a pour objectif de faire un état des lieux des contenus et des contributeurs franco-ontariens de Wikipédia. Elle vise plus précisément à analyser l’activité du portail thématique intitulé “Franco-ontariens”, ainsi que les profils des contributeurs bénévoles qui y participent et les articles qui y sont produits et répertoriés.

 

 

Recherche Nathalie Casemajor

La connaissance, la culture et la langue atikamekw dans les projets Wikimédia (2016-2017)

Chercheure principale
Avec Karine Gentelet, Thibault Martin et Wikimédia Canada

Projet financé par la Wikimedia Foundation

En partenariat avec Wikimédia Canada, l’école secondaire Otapi (Manawan) et la Chaire de recherche sur la gouvernance autochtone du territoire (UQO), ce projet vise deux objectifs : outiller les membres de la communauté pour créer une version en atikamekw de l’encyclopédie Wikipédia, et évaluer la compatibilité entre les modes de transmission du savoir autochtone et les protocoles des projets Wikimédia (principes fondateurs, licences libres).

 

Recherche Nathalie Casemajor

L’espace public de la mémoire. Étude des controverses sur le Monument aux victimes du communisme (2015-2018)

Chercheure principale

Projet financé par le FRQSC – Programme Établissement des nouveaux professeurs

Ce projet étudie la réception publique du Monument aux victimes du communisme dont la construction est prévue à Ottawa. Il dresse une cartographie des débats entourant sa réalisation et cherche à identifier les divers acteurs et collectifs impliqués dans la mobilisation. Son objectif est de mieux comprendre les processus sociopolitiques qui animent l’espace public, ainsi que leur rôle dans l’aménagement urbain et la construction de la mémoire collective.

 

Projets terminés

Trajectoires d’images en réseau : logiques d’usage et traces matérielles sur le Web (2015-2016)

Fonds institutionnel de l’UQO 
Avec Mohand Allili

Archives Unleashed 1.0 : Web Archive Hackathon 

Université de Toronto, 2016

Mutation des pratiques artistiques et participation (2011-2016)

Coordination de l’axe de recherche au sein du Groupe de recherche sur la médiation culturelle

Recherches Nathalie Casemajor
Voir le PDF

 

Colloque Champs, mondes, scènes au prisme des réseaux

AISLF, INRS, 2014

Colloque Les territoires de la médiation culturelle 

ACFAS, Université Concordia, 2014
Site du colloque

Affiliations

OMEC – Observatoire des médiations culturelles

L’Observatoire des médiations culturelles a pour objectif de contribuer à l’avancement des connaissances relatives aux pratiques de médiation culturelle et à leurs enjeux sociopolitiques, en se constituant comme plateforme d’observation, de recherche, de mobilisation et transfert des connaissances, de formation et de réseautage pour le milieu académique et professionnel. L’équipe interrégionale développe une approche multisectorielle et interdisciplinaire, associant des membres formés en sociologie, sciences politiques, communication, travail social, éducation, anthropologie, philosophie, histoire de l’art et pratique des arts. La constitution de l’Observatoire est l’aboutissement de onze années de travaux de recherche partenariale menés au sein du Groupe de recherche sur la médiation culturelle (GRMC). Au fil des ans, les travaux du GRMC ont permis de fédérer un vaste réseau panquébécois de chercheurs et de praticiens. L’équipe se positionne aujourd’hui comme le principal pôle de recherche sur la médiation culturelle au Québec et comme une tête de pont de la recherche sur ce sujet dans le monde francophone. L’équipe rassemble quatre partenaires de terrain : Culture pour tous, Exeko, la Ville de Vaudreuil-Dorion et la Cellule régionale d’innovation en médiation culturelle du Saguenay–Lac-Saint-Jean. L’équipe a également des liens de collaboration avec la Ville de Montréal.

Co-direction : Nathalie Casemajor (INRS) et William-J. Beauchemin (Exeko)

AXE PRAXIS

Dirigé par Anouk Bélanger (UQAM)

Praxis propose un examen réflexif des pratiques mises en œuvre au sein de l’Observatoire, en interrogeant leurs enjeux conceptuels, méthodologiques et épistémologiques. Dans quelle mesure la mise en perspective de la notion de médiation culturelle au sein d’une pluralité de notions et de pratiques connexes (médiation artistique, intellectuelle, scientifique, interculturelle, numérique), y compris dans le monde anglophone (cultural outreach,  community engagement, arts education, community art) et dans les communautés franco-canadiennes hors Québec permet-elle d’en renouveler la compréhension ? En quoi la renégociation des rapports entre experts et profanes au sein des pratiques de médiation culturelle peut-elle inspirer un décloisonnement des processus de construction des savoirs entre chercheurs, praticiens et participants, notamment dans le cadre de méthodes de recherche-action, recherche-création, recherche-intervention et recherche évaluative ?

AXE TOPOS

Dirigé par Louis Jacob (UQAM)

Topos interroge l’inscription des projets de médiation culturelle dans des territoires géographiques, des milieux de pratique et des écosystèmes professionnels, de façon à récolter des données d’observation en contexte. Comment les enjeux de médiation culturelle sont-ils différenciés en fonction de la spécificité des espaces et situations d’intervention où ils s’inscrivent (territoire central ou éloigné, caractéristiques des populations, politiques publiques, enjeux de développement durable) ? Quels sont les types d’actions et de stratégies caractéristiques des différents milieux de pratique où se déploient les projets de médiation culturelle (milieu scolaire, muséal, communautaire, artistique, municipal, de la santé) ? Comment les médiateurs culturels s’insèrent-ils dans un écosystème professionnel du point de vue de leur formation initiale et continue ainsi que de leurs conditions d’emploi (professionnalisation du métier, évolution des carrières, rémunération) ?

AXE POLIS

Dirigé par Ève Lamoureux (UQAM)

Polis approfondit les enjeux sociopolitiques liés à la pluralité des formes de médiation culturelle, en articulant leurs dimensions politiques et symboliques. Sous quelles conditions les approches de médiation culturelle peuvent-elles contribuer aux logiques de transformation sociale visant l’inclusion sociale et la diversité culturelle (en lien avec les communautés ethnoculturelles et immigrantes, les Premiers Peuples et les Inuits, les personnes sourdes et handicapées, la neurodiversité, l’accessibilité universelle) ? Quelle est la part de l’exploration esthétique dans les projets de médiation culturelle, et dans quelle mesure permet-elle de proposer de nouvelles formes de constitution des publics et d’expérience du commun ? Comment les pratiques de médiation culturelle s’articulent-elles avec les enjeux démocratiques (art public, gouvernance, mobilisation) et les diverses formes d’engagement et de participation citoyenne (incluant les formes émergentes de la citoyenneté culturelle, des droits culturels et de l’éducation à la citoyenneté mondiale) ?

Liste des membres

Co-Direction

  • Casemajor, Nathalie (INRS)
  • Beauchemin, William-J (Exeko)

Co-chercheurs

  • Belhadj-ziane, Kheira (UQO)
  • Bellavance Guy (INRS)
  • Desbiens, Gabrielle (Culture  Saguenay–Lac-Saint-Jean)
  • Dubé, Marcelle (UQAC)
  • Dugay, Nadia (Exeko)
  • Jacob, Louis (UQAM)
  • Lafortune, Jean-Marie (UQAM)
  • Lamoureux, Ève (UQAM)
  • Lussier, Martin (UQAM)
  • Poirier, Christian (INRS)
  • Quintas, Eva (Artenso)
  • Racine, Danièle (Ville de Montréal)
  • Sicuro, Louise (Culture pour tous)
  • Vallée, Michel (Ville de Vaudreuil-Dorion)

Collaborateurs

  • Camelo, Constanza (UQAC)
  • Foucarde, Marie-Blanche (Musée de l’Holocauste Montréal)
  • Gauvin, Patricia (Chercheure indépendante)
  • Kirschberg, Irina (UdeM)
  • Larouche, Marie-Claude (UQTR)
  • Leduc, Véro (UQAM)
  • Louise Julien (UQAM)
  • Maignien, Noémie (UQAM – Exeko)
  • Melançon, Marie-Odile (Ville de Montréal)
  • Nadeau, Anne (UQAM)
  • Provost, Chantal (Cégep de Saint-Laurent)

Assistante à la coordination

  • Gabrielle Champagne (INRS)

Activités d’enseignement

  • PRA8170 – Champs culturels
  • EUR8512 – Culture et villes
  • EUR8242 – La ville intelligente

Actualités

  • Lancement de l’Observatoire des médaitions culturelles + séminaire sur les communs culturels et urbains.
  • Atelier « Art et communs urbains : le cas Haus der Statistik (Berlin) », L’Inconnu, Montréal, 18 janvier 2020.
  • Organisation de la journée d’étude La mise en données des publics de la culture, 22 novembre 2019, INRS.
  • Lancement de trois bandes dessinées de vulgarisation des connaissances : l’économie des données, les formes de participation culturelle en ligne, les fossés numériques (2019)
  • Nouvelle publication : Entrepreneurs du commun (colllectif), 2019, Monuments aux victimes de la liberté, Gatineau : Galerie UQO / Axenéo7.
  • Nouvelle subvention reçue : financement FRQSC Équipe en partenariat pour l’Observatoire des médiations culturelles (dir. Casemajor; 2019-2023)
  • Communication (2019) « Figures of Data Sovereignty: From Datametric Profiles to the Figuration of Users’ Body Politic » Colloque Figurations: Persons In/Out of Data, Goldsmiths, University of London.
  • Conférence semi-plénière (2019) « Publics algorithmiques : quelle participation culturelle ? » colloque Défis et enjeux des territoires pour l’animation socioculturelle. Réseau international de l’animation socioculturelle. Haute école de travail social et de la santé, Lausanne (Suisse).

 

Publications

Livres et direction de revue scientifique

ENTREPRENEURS DU COMMUN (collectif; coordination principale), Monuments aux victimes de la liberté, Gatineau : Galerie UQO/AXENÉO7.

Résumé du livre

Cette publication rend compte des activités d’expositions, de symposium et de marche urbaine organisées autour du projet Monuments aux victimes de la liberté. En 2015, Entrepreneurs du commun proposait un contrepoint au projet de Monument aux victimes du communisme de l’association Hommage à la liberté. Il questionnait les paradoxes politiques et esthétiques de ce monument qui devait initialement être construit en face de la Cour suprême du Canada


CASEMAJOR N., DUBÉ M., LAFORTUNE J-M. et LAMOUREUX E. (dirs.). Expériences critiques de la médiation culturelle, Québec, Presses de l’Université Laval, Collection Monde culturel (2017).

 

Résumé du livre

La médiation culturelle est un mode d’intervention de plus en plus répandu dans le champ socioculturel. En faire l’expérience critique, c’est la mettre à l’épreuve, dans ses théories et ses pratiques. En quoi les critiques adressées à la médiation permettent-elles d’en repousser ses limites ? Ses valeurs et ses répertoires d’action peuvent-ils contribuer à transformer les rapports sociaux ? Cet ouvrage collectif propose de réévaluer les ancrages de la médiation culturelle face aux transformations récentes de la société, de la culture et du capitalisme. Il regroupe des contributions de chercheurs québécois et européens qui questionnent ses fondements institutionnels, sa praxis et ses discours. S’il n’existe pas de consensus autour de la définition de la médiation culturelle, les tensions qui l’animent permettent de repenser l’intervention socioculturelle aujourd’hui.

 


CASEMAJOR N. et TOUPIN S. (dirs.). « Cacher / Conceal », numéro spécial de la revue Intermédialités Histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques (2018).

En ligne : https://www.erudit.org/fr/revues/im/2018-n32-im04484/

Ce numéro d’Intermédialités propose d’examiner la relation dynamique entre formes de dissimulation et formes de détection. Sa prémisse est que le domaine du caché, et la façon de (se) cacher, se construisent en synergie avec les manières de percevoir, d’interpréter, de juger et de capter propres à un contexte et à une époque donnée. La dissimulation est une stratégie répondant à de multiples besoins : protéger ce qui est sensible, conserver un avantage stratégique, duper, éviter la réprobation sociale ou les sanctions. Ainsi, les arts de la dissimulation évoluent en fonction de l’avancée des techniques, mais aussi en fonction de l’évolution des normes sociales et des rapports de pouvoir. Les contributions de ce numéro abordent les diverses logiques de la dissimulation du point de vue des médias numériques, des études culturelles, du cinéma, de la photographie et de la littérature. Certaines adoptent une perspective historique pour éclairer le développement de ces formes, tandis que d’autres s’attachent à élucider les logiques, les tensions et les paradoxes du monde contemporain.


 

CASEMAJOR N. et STRAW W. (dirs.). « The Visuality of Scenes », numéro spécial de la revue Imaginations – Revue d’études interculturelles de l’image (2017). En ligne : imaginations.csj.ualberta.ca/…

This issue of Imaginations stages a set of encounters between the notion of “scene” as employed in studies of the arrangements of cultural life and a variety of theoretical developments dealing centrally with the status of the visual.

 

Articles dans des revues avec comité de lecture

Casemajor N., Gentelet K., Coocoo C. (2019), « Openness, Inclusion and Self-Affirmation: Indigenous knowledge in Open Knowledge Projects », Journal of Peer Production, no13, pp. 1-20. Numéro special « Open ».

Casemajor N. et Toupin S. (2018) « The Mediality of Concealment: Material Practices and Symbolic Operativity ». Intermédialité – histoire et théorie des arts, des lettres et des techniques, pp. 1-15.

Bellavance G., Casemajor N., Roberge J., Sirois G. et Nantel L. (2018) « L’art contemporain face aux données massives : ArtFacts.Net et la nouvelle économie de l’attention ». Communication et Organisation, vol. 54, no2, pp. 81-91.

Allili M., Casemajor N., Talbi A. (2018) « Image Copy Detection and Evolution Visualisation Using Tree Graphs ». Multimedia Tools and Applications, [Online first] pp. 1-23.

Casemajor N. et Straw W. (2017) « Urban Cultures and Visual Scenescapes ». Imaginations. Revue d’études interculturelles de l’image, vol. 7, no2, pp. 1-19. En ligne. http://imaginations.csj.ualberta.ca/?p=9152.

Casemajor N.  (2015) « Digital Materialisms: Frameworks for Digital Media Studies ». Westminster Papers in Communication and Culture (WPCC). Numéro spécial « The Internet and the Material Turn », vol. 10, no1, pp. 1-14.

Casemajor N. Couture S., Delfin M., Goerzen M., Delfanti A. (2015) « Non-Participation in Digital Media. Toward a Framework of Mediated Political Action ». Media, Culture & Society, vol. 37, no6, pp. 850–866.

Casemajor N. (2014) « Framing Openness. The Digital Circulation of Israel National Photographic Memory ». Triple C. Communication, Capitalism & Critique. Vol. 12, no1, pp. 277-285.  Numéro « Critical Visual Theory ».

Casemajor N. (2014) « Matérialisme numérique et trajectoires d’objets. Les artefacts numériques en circulation ». French Journal for Media Research, no1, pp. 1-15.

Casemajor N. (2013)« Valorisation du patrimoine photographique. Entre régime documentaire et régime artistique ». Culture et Musées, no21, pp. 43-63.

Casemajor N. (2012) « La participation culturelle sur Internet. Encadrement et appropriations transgressives du patrimoine numérisé ». Communication & Langages, no171, pp. 81-98.

Casemajor N et Davis H. (2012) « Ouvert/Open: Common Utopias ». Fibreculture, no20, pp. 123-141. Numéro spécial « Networked Utopias and Speculative Futures ».

Casemajor N. (2012) « Diversifier les figures du public. L’appropriation du patrimoine culturel sur le Web ». Communication, vol. 29, n°2, pp. 1-9.

Casemajor N. (2012) « Contours limites d’une ouverture. Photographie et circulation numérique de la mémoire israélienne ». ESSACHESS – Journal for Communication Studies, vol.5, no2, pp. 1-13. Dossier « Communication and Memory / Communication of Memory ».

Casemajor N. (2011) « La contribution triviale des amateurs sur le Web. Quelle efficacité documentaire ? ». Études de Communication, n°36, pp. 39-52.

Casemajor N. et Gellereau M. (2009) « Les visites en ligne du patrimoine photographique. Quelle évolution des dispositifs de médiation ? ». Documentation et Bibliothèques, vol. 55, n°4, pp. 189-199.

 

Chapitres de livres avec comité de lecture

Gentelet K., Casemajor N. et Coocoo C. (sous presse) « Savoir ouvert et savoirs autochtones : inclusion numérique pour une réaffirmation culturelle », dans Soumagnac, K. et de Bideran J. (dirs.) Le patrimoine à l’école : médiation et médiatisation des savoirs, Londres, ISTE.

Casemajor N. (2019, sous presse) « Ethnographie visuelle du Web: enjeux méthodologiques et éthiques des métadonnées d’images ». Dans Millette M., Millerand F., Latzko-Toth G. et Myles D. (dirs.), Méthodes de recherche en contexte numérique : enjeux épistémologiques et éthiques, Montréal, Presses de l’Université de Montréal.

Casemajor N. (2019) « Monuments massue et monuments miroir » dans Entrepreneurs du commun (dir.) Monuments aux victimes de la liberté, Gatineau : Galerie UQO / AXENÉO7, p.17-22.

Casemajor N., Dubé M. et Lamoureux E. (2017) « Critique(s) et médiation culturelle ». Dans Casemajor N., Dubé M., Lafortune J.M. et Lamoureux E. (dirs.) Expériences critiques de la médiation culturelle, Québec, Presses de l’Université Laval, Collection Monde culturel, pp. 3-28.

Casemajor N. et Davis H. (2014) « Trous, brèches et passages : la médialité d’une clôture ». Dans Straw W., Gérin A. et Bélanger A. (dirs.), Formes urbaines : évolution et mutations des formes médiales-culturelles à Montréal. Montréal, Esse, pp. 76-99.

Casemajor N.  (2013) « Sortir le musée de sa réserve. La dissémination des collections sur Wikipédia ». Dans Les visiteurs photographes : un outil pour penser le musée, S. Chaumier, A. Krebs et M. Roustan (dirs.), Paris, La Documentation française, pp. 52-65.

Casemajor N.  (2012) « Du théâtre pour les jeunes du Nunavik ». Dans Laforture J-M. (dir.), La médiation culturelle au Québec. Québec, PUQ, pp. 312-139.

 

Entrée encyclopédique

Casemajor N. (2016) « Marché (de l’art) », « Industrie photographique », « Photographe », « Droit d’auteur », « Métadonnées ». Dans Herschdorfer N (dir.), Dictionnaire de la photographie. Londres, Thames & Hudson, pp. 274, 318, 110, 266-267.

 

Actes de colloque avec comité scientifique

Casemajor N, Lamoureux E et Racine D. (2016) « Art participatif et médiation culturelle : typologie et enjeux des pratiques ». Actes du colloque Les Mondes de la Médiation Culturelle, Paris, L’Harmattan, Sociologie des arts, pp. 171-184.

Casemajor N. (2009) « Patrimoine photographique et dispositifs collaboratifs en ligne », Actes du colloque Patrimoines 3.0, Zreik K. (dir.), Montréal, Europia Productions, pp. 43-57.

Casemajor N. et Gellereau M. (2008) « Dispositifs de transmission et valorisation du patrimoine », Actes du colloque Interagir et transmettre, informer et communiquer : quelles valeurs, quelle valorisation ?, Tunis, ISD/IPSI/SFSIC, pp. 3-11.

Rapports et documents de référence

Casemajor N., Bellavance G., Sirois G. avec la collaboration de El Ouardi M., Jamet R., Jeldi M. et Perron A. (2018), Pratiques culturelles numériques et plateformes participatives. Opportunités, défis et enjeux, FRQSC Action concertée sur la culture et le numérique – Synthèse des connaissances, Montréal, INRS. 188 p.

Casemajor N., Gentelet K., Béland J-P., Coocoo C., Rochon B. (2017) Langues et savoirs autochtones dans les projets Wikimédia : boîte à outilsMontréal, Institut national de la recherche scientifique, Wikimédia Canada, UQO. 32p.

Casemajor N., Couture S., Michaud Tessier K. (2017) La présence franco-ontarienne dans wikipédia : rapport de recherche, Montréal / Toronto, Institut national de la recherche scientifique / Université York. 42p.

Rochon B., Béland J-P., Gentelet K., Casemajor N.  (2016) Créer et administrer une Wikipédia : enjeux, opportunités et boîte à outils pour les Premières Nations, Montréal, Wikimédia Canada / Université du Québec en Outaouais. 24p.

 

Autres contributions

Casemajor N. (2012) « Les topographies du pouvoir de Mark Lombardi : l’œuvre dans la carte », Espace Sculpture, pp. 21-24. Numéro spécial « L’espace cartographié ».

 

Communications (sélection)

Casemajor N., « Figures of Data Sovereignty: From Datametric Profiles to the Figuration of Users’ Body Politic » Colloque Figurations: Persons In/Out of Data, Goldsmiths, University of London (Grande-Bretagne), 16 décembre 2019.

Casemajor N. (2019) « Publics algorithmiques : quelle participation culturelle ? » Conférence plénière au colloque Défis et enjeux des territoires pour l’animation socioculturelle. Réseau international de l’animation socioculturelle. Haute école de travail social et de la santé, Lausanne (Suisse), 6 novembre 2019.

Casemajor N., Bellavance G. et Sirois G. « Quelles politiques culturelles pour accompagner la participation numérique ? » Conférence L’étude des politiques de la culture au Canada et au Québec, Centre d’étude en gouvernance de l’Université d’Ottawa, 12 avril 2019.

Casemajor, N. et Toupin, S. « Encrypted beneath the surface: visibility and its background » Conférence de l’Association of Internet Researchers (AoIR), Centre Sheraton, Montréal, 10 octobre 2018.

Casemajor N. « Robots et humains : quel rôle dans la pluralisation des savoirs sur la plateforme Wikidata ? », Communication au Colloque Plateformes, archives et bibliothèques numériques en libre accès : enjeux, possibilités et effets sur la recherche en sciences humaines et sociales dans la francophonie, ACFAS, 9 mai 2018, UQAC.

Casemajor N. « Knowledge Graphs and Pluralism on Wikidata », Luxembourg Centre for Contemporary and Digital History (C2 DH), University of Luxembourg, 27 Février 2018.

Gentelet K., Casemajor N., Niquay-Ottawa C., Ottawa T. « First Nations on Wikipedia: Language Revitalization, Traditional Knowledge, and Open Licenses », Ottawa Law Review Symposium on Law and Technology, 7 mars 2018, Université d’Ottawa.

Casemajor N., Bellavance G., Roberge J., « Intégrer les données massives dans la réputation en art contemporain ? ArtFacts.net et la nouvelle économie de l’attention », Big Data et visibilité en ligne, Fort-de-France les 6 , 7 et 8 novembre 2017.

Casemajor N. « Images as Maps / Mapping Images ». Art as information. Image as Algorithm, Data and Diagram, Université d’Ottawa, Ottawa (2016).

Casemajor N. « Invisible and Public: the Ambiguous Status of Image Embedded Metadata ». Internet research ethics roundtable, 17th annual conference of the Association of Internet Researchers (AOIR), Humboldt-Universität (2016).

Casemajor N. « The Metrics of Archives in Movement ». The Art of the Archive, dans le cadre du projet Innovating Communication in Scholarship, University of California in Davis, Davis (2015).

Casemajor N. « Embedded Metadata and the Circulation of Images: Tracking, Storing and Stripping ». International Conference on Social Media & Society, Goldsmith – University of London, Londres (2016).

Casemajor N. « L’analyse forensique des métadonnées intégrées aux images. Enjeux méthodologiques », Enjeux méthodologiques de la recherche sur les usages d’Internet et des technologies numériques, ACFAS, UQAM, Montréal (2016).

Casemajor N. « La trajectoire sociale des œuvres. Du champ de l’art contemporain aux réseaux socionumériques », Colloque Champs, mondes, scènes au prisme des réseaux. Quelles implications en sociologie de l’art et de la culture ? Colloque intermédiaire de l’Association Internationale des Sociologues de Langue Française, INRS, Montréal (2014).

Casemajor N. « Open Cultural Data in Canadian City Portals », Humanities, Arts, Science, and Technology Alliance and Collaboratory (HASTAC), York University, Toronto (2013).

Casemajor N. « La cartographie de Montréal par les internautes. L’exemple du Mile End sur Google Maps », Médias, Médialité et Culture urbaine, ACFAS, Université de Montréal, Montréal (2010).

 

Autres interventions publiques

Casemajor N. « Dans les coulisses de Wikipédia », Congrès annuel de l’Association des communicateurs scientifiques du Québec. Maison de Radio-Canada, Montréal (2013).