Retour en haut

Accompagner et soutenir la réussite étudiante

23 septembre 2022 | Sophie Laberge

Mise à jour : 23 septembre 2022

La CIME, Cellule d’intervention mieux-être de l’INRS, répond aux besoins de la communauté étudiante.

Par moments, le parcours de maîtrise ou de doctorat ressemble à l’ascension d’une grande montagne, avec ses nombreux défis et imprévus. Les dénivelés que l’on croise se traversent parfois en équipe et parfois dans une grande solitude. Il est donc important de préparer cette aventure et le trajet à parcourir, et ce, tant sur le plan universitaire que sur le plan personnel.

Dans un cheminement universitaire, il faut rester motivé et mobilisé, être concentré sur l’apprentissage et avoir une bonne base en techniques de lecture et d’écriture. On doit également maintenir le rythme sur de longues périodes, bien planifier son travail et avoir un grand sens de l’organisation.

« Il faut aussi savoir travailler en équipe et gérer son quotidien : logement, santé, budget, relations et, parfois, un nouveau milieu de vie, voire un nouveau pays et une nouvelle langue. C’est beaucoup pour une seule personne. Pour celles et ceux qui en ressentent le besoin, nous pouvons les accompagner et les outiller pour cette période très particulière et significative. »

L’équipe de la CIME


Ateliers et formations sur le bien-être et la vie universitaire

Pour soutenir les étudiantes et étudiants et favoriser le succès de leur parcours universitaire, l’INRS a créé la Cellule d’intervention mieux-être (CIME). Parmi les services offerts, il y a des rencontres individuelles ou de groupes, des ateliers et des formations s’adressant spécifiquement aux membres étudiants.

Chaque trimestre, l’équipe de la CIME propose une panoplie d’activités sur des sujets reliés au bien-être personnel et à la vie universitaire. En collaboration avec le Service des études supérieures et de la réussite étudiante, les étudiantes et étudiants peuvent également participer à des ateliers hebdomadaires tels que des groupes de travail en ligne ou des ateliers de conversation en français.


Pour connaître la programmation, visitez la section Ateliers et formations.

À venir cet automne :


Être informé pour mieux aiguiller

Les membres de la communauté sont également invités à recommander leurs collègues aux services de la CIME ou au programme des alliées et alliés. Ce simple coup de pouce pourra possiblement modifier positivement le parcours d’une personne.

« Lorsque nous nous sentons en déséquilibre, il peut être ardu de trouver l’énergie nécessaire pour demander de l’aide. Connaître et diffuser les ressources d’aide disponibles à l’INRS sont donc des responsabilités partagées par tous les membres de la communauté. »

Isabelle Queval, psychologue

Pour les contacter : cime.sesre@inrs.ca

Pour connaître le Réseau d’allié.e.s en santé mentale et en savoir plus à son sujet, visitez la section Soutien psychologique, psychosocial et à l’apprentissage.

Les services de la CIME :

  • Soutien psychologique : symptômes anxieux ou dépressifs, difficultés relationnelles ou d’adaptation, épuisement, enjeux d’identité ou d’estime de soi, perte de sens, dépendances, etc.
  • Soutien psychosocial : problématiques liées au logement, au service de garde, au transport, au budget, à différents facteurs de stress (ex. : deuil, séparation, isolement/intégration, etc.)
  • Soutien à l’apprentissage : défis en situation de rédaction, de lecture d’articles ou de revues scientifiques, d’organisation, de motivation, d’attention ou de concentration, etc.


Sensibiliser, promouvoir et développer

La CIME est responsable de l’élaboration et de la mise en œuvre du plan d’action en santé mentale, incluant les mesures qui touchent la prévention, la sensibilisation, la promotion et le développement de connaissances et de compétences en matière de santé et de mieux-être. La Cellule est composée des professionnelles suivantes : Elizabeth Doiron-Gascon, travailleuse sociale, Chloé Godbout, orthopédagogue, et Isabelle Queval, psychologue.

« Quand j’ai été engagée à l’INRS, l’objectif était de soutenir les membres étudiants en général, dans un contexte pandémique particulièrement exigeant pour l’ensemble de notre communauté, souligne Isabelle Queval. Il est rapidement devenu évident que les besoins des étudiantes et étudiants étaient bien plus larges ».

L’arrivée d’une travailleuse sociale, puis d’une orthopédagogue à l’INRS a permis de diversifier l’offre de soutien tout en créant un service adapté. En effet, le trio de professionnelles de la CIME peut travailler en collaboration et mieux servir la communauté étudiante dans ses objectifs universitaires.

Par exemple, les étudiantes et étudiants ayant une limitation diagnostiquée peuvent profiter de mesures d’adaptation selon leurs besoins individuels. Chaque situation est traitée de façon individuelle, très personnalisée et, bien sûr, confidentielle. « Notre apport aux défis des membres étudiants est assez dynamique. Nous nous consultons très souvent puisque nos expertises sont très complémentaires », précise Chloé Godbout, orthopédagogue et dernière arrivée dans le groupe.

« Le soutien est gratuit et confidentiel. Que les difficultés soient liées à l’intégration, à l’adaptation, à la vie personnelle ou aux études, qu’elles soient ponctuelles ou à long terme. »

Elizabeth Doiron-Gascon, travailleuse sociale

Que ce soit pour des troubles d’apprentissage ou neurologiques, des troubles de santé mentale persistants ou des incapacités temporaires, l’équipe de la CIME travaille à mettre en place et à offrir des services favorisant la poursuite des études, et ce, jusqu’à l’obtention d’un diplôme. Le soutien professionnel est gratuit et confidentiel pour les membres de la communauté de l’INRS.